Dans la première partie de l’article « surmonter votre peur de l’échec », nous avons exploré les origines de cette peur ainsi que les formes qu’elle pouvait prendre. Voyons dans cette seconde partie comment nous pouvons nous libérer de la peur de l’échec pour exploiter pleinement notre potentiel et aller jusqu’au bout de nos rêves :

4 Clés pour vaincre la peur de l’échec

La peur de l’échec peut être un véritable frein à l’épanouissement et l’accomplissement de ces projets. On est hésitant, préoccupé, frileux à l’idée d’oser faire un projet. Souvent on confond même sa personne et son projet de telle sorte que si le projet n’aboutit pas, on croira qu’on est incompétent et un(e) raté(e). Mais tout cela n’est que le fruit de l’imagination et un manque de confiance en soi manifeste. La peur de l’échec est remédiable et voici comment la surmonter.

peur de l'échec

1- Ayez confiance en vous

La peur de l’échec repose toujours sur des croyances en grande partie infondées : « je ne suis pas capable… je n’y arriverai pas… je manque de … je ne peux pas tout gérer… ». Compte tenu de ce constat, la priorité absolue est de travailler la confiance en soi. Il faut être capable de faire la distinction entre les obstacles réels (finances, ressources matériels limités, manque d’information…) et les obstacles fictifs précédemment cités. En réalité, on a tous des atouts sur lesquels s’appuyer, il faut donc rester lucide et positif quant à ses capacités, et balayer toutes les objections futiles en les analysant longuement et en discutant leur bien fondé. La pensée positive et un travail sur la confiance en soi sont de toute façon nécessaires en général, mais en particulier quand la peur de l’échec inhibe.

2- Imaginez toutes les alternatives

La peur du futur nourrit également la peur de l’échec. Quand on ignore comment les choses vont se dérouler, les résultats éventuels paraissent bien pires qu’ils ne le sont. Pour se rassurer et calmer sa peur, il faut donc commencer par envisager les différents scénarios possibles, échec inclus. Ainsi quand on visualise ces possibilités, on appréhende mieux le futur et les conséquences de son projet.
Et en regardant de plus près, on réalise que l’échec, n’est qu’une option parmi tant d’autres qui n’est pas si dramatique que l’on croit. On lui donnera moins d’importance et domptera plus facilement sa peur.
Cela dit, quand on intègre l’échec comme résultat possible, on doit également prévoir un plan B pour rebondir. De la sorte, on saura comment réagir face à l’échec qui ne sera plus considéré comme une fin mais comme plutôt une étape. On se retrouve donc moins tétanisé par cette peur et on osera enfin se lancer.

3- Soyez curieux mais pas peureux

La peur en général empêche d’agir, par exemple, la peur de l’autre, ou la peur d’une culture différente empêche d’aller à la rencontre de cette culture ou cette personne. Pourtant, on conviendra volontiers qu’on aurait tort de ne pas faire un pas vers l’autre, on manquerait une expérience extrêmement enrichissante. De la même façon, il faut remplacer sa peur de l’échec par la curiosité de découvrir comment évoluera tel ou tel projet. On devrait avoir envie d’explorer les possibilités, de sortir de sa zone de confort, d’apprendre. Par exemple au lieu de se dire « j’ai peur de ce qu’ils vont penser de mon idée… » il faut plutôt se dire « je me demande ce qu’ils vont penser de mon idée ». Ainsi vous entreprendrez vos projets avec enthousiasme et multiplierez sans nul doute vos chances de succès

4- Remettez vous en à Allah et invoquez-Le

En tant que croyant nous jouissons d’immenses privilèges. Nous avons été honorés avec l’islam et notamment avec la parole d’Allah et de son Messager dans lesquelles on trouve force, espoir et réconfort. On doit donc s’en remettre totalement à Allah dans tous projets qu’on entreprend.
Allah dit :« Si Allah vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre. S’Il vous abandonne, qui donc après Lui vous donnera secours ? C’est Allah que les croyants doivent faire confiance. » [S.3 Al Imraan ; v.160]. S’Il destine son Serviteur à un échec, cet échec ne sera que temporaire et Lui sait mieux que quiconque pourquoi Il l’a destiné à cela. Derrière toute décision du Créateur, il y a une sagesse, il faut donc s’en remettre à cette sagesse et apaiser son cœur car Allah ne fait rien par hasard et Il n’accable jamais les bienfaiteurs.
Par ailleurs, avant de se lancer dans un projet, avant de se consulter soi-même (et prendre le risque de se soumettre à sa peur) il faut consulter Allah, le Connaisseur du visible et de l’invisible, et c’est à sa volonté qu’il faut se soumettre et s’en remettre. Ainsi s’Il facilite un projet, que le résultat soit la réussite ou l’échec, cela sera toujours le meilleur pour soi, destiné par Allah.
Enfin, le croyant doit toujours invoquer et louer son Seigneur, nuit et jour, Il est le seul à pouvoir répondre aux invocations de Ses serviteurs. Ainsi, Il dit : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche : Je répond à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’Ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés » [S.2 La Génisse ;v.186]

En conclusion, il est naturel d’avoir des peurs comme celle de l’échec, mais il ne faut pas qu’elles prennent une place démesurée. Allah nous questionnera sur la façon dont nous aurons utilisé notre temps, pas sur nos réussites ou nos échecs. Il ne faut donc jamais oublier que le pire n’est pas d’échouer mais de ne rien faire. Par ailleurs, prenons conscience de notre potentiel, de nos capacités et de l’expérience incroyable que nous pouvons vivre en nous lançant dans un projet. Il faut rétablir la confiance en soi, et penser positif pour aller au bout de ses rêves. Enfin, utilisons sans compter les bienfaits dont Allah nous a comblés pour asseoir cette confiance en soi, bénéficier de l’aide de notre Créateur, et s’en remettre au destin qu’Il nous prescrit.

On peut dire avec certitude que cette recette aidera n’importe qui à enfin oser prendre des risques (certes calculés) pour se lancer sans peur mais avec assurance, enthousiasme et pleine confiance en Allah.

Les commentaires facebook