L’Alambra, le restaurant qui confia sa communication digitale à une femme.

Le 13 Juin dernier a eu lieu la troisième rencontre networking SPMF dédiée aux entrepreneuses. Après Imen et sa Fabrick des délices, c’est donc le restaurant Alambra de Stains qui a accueilli mesdames les chefs d’entreprise. L’équipe d’Akhawate Business, partenaire de l’évènement, ne pouvait pas manquer l’occasion de s’intéresser à l’entreprise qui se cache derrière les deux restaurants (le second situé à Vitry) et plus particulièrement à sa stratégie de communication. En effet, l’Alambra a fait le pari de baser sa communication d’entreprise sur internet. Pari plutôt réussi qui pourra inspirer d’autres entrepreneurs dans leur stratégie digitale incha ALlah.

AkB : Salam alaykoum Wahiba, vous êtes responsable du pôle communication, pourriez-vous nous présenter l’Alambra et son équipe ?

Wa ‘alaykum salam wa rahmatuLlah.

alambra

L’Alambra est spécialiste de la race à viande grillée. Nous proposons à nos clients de découvrir des produits simples mais de qualité au sein de nos deux restaurants. Le maître mot de notre démarche est l’innovation, c’est pourquoi nous nous mettons un point d’honneur à modifier la carte deux fois par an. Nous sommes également le premier restaurant en France à avoir proposé de la viande bio et certifiée AVS.

L’équipe de l’Alambra se divise en deux parties : nos employés présents sur le point de vente à savoir les managers, serveurs, cuisiniers, commis et tous ceux à qui revient le mérite quotidien.  Et ceux présents au bureau : la chargée de communication, la personne en charge de “l’observatoire des tendances” à la fois culinaires et technologiques et enfin le coordinateur culinaire qui intervient pour former les équipes lors de la sortie des nouvelles cartes imaginées par lui.

AkB : Internet est votre principal vecteur de communication auprès de vos clients et futurs clients, c’est un choix plutot original pour un restaurant, non ?

L’Alambra a en effet pris le virage digital assez tôt que ce soit par le biais de campagnes adwords, le display (autrement dit les achats d’espaces de type bannières sur internet) ou encore via les réseaux sociaux. Nous ressentions le besoin d’être proches de nos clients et prospects, de rappeler qui nous étions, le coeur de notre métier ou encore, de communiquer lors d’évènements importants tels que ramadhân.

Il y a quelques années, notre démarche était certes perçue comme novatrice car nous avons été pionniers en la matière dans le cercle restreint de notre communauté. Aujourd’hui nous sommes heureux de constater que beaucoup de nos confrères s’initient, investissent et communiquent via le digital.

AkB : Quels sont donc vos différents canaux, quel est le rôle de chacun d’entre eux en terme de cible, d’objectifs ?

alambraNous actionnons plusieurs leviers, parfois de manière simultanée, parfois en décalé. Le tout étant de rester cohérent vis-à-vis de nos objectifs.

Nous annonçons régulièrement sur des sites en affinité avec notre cible. C’est le cas d’Al-Kanz.org, Ajib.fr, Trouve Ta mosquée, Jasmine&co, Oumzaza etc. Le rôle en fonction du message véhiculé est tantôt d’accroître la notoriété, tantôt simplement de consolider notre image. Le public visé est également variable en fonction des sites et du message.

Nous avons confié le SEO à une agence spécialisée, la concurrence étant assez rude sur les moteurs de recherche. Notre but est d’apparaître sur un certain nombre de requêtes afin de toucher une cible connectée.

Les réseaux sociaux occupent également une place importante au sein de nos structures. C’est d’ailleurs à ce titre que nous avons défini une charte éditoriale et un planning des publications régulier en fonction du support.

Enfin, l’un des pilliers de notre service client est la gestion des avis que nous récupérons  via le questionnaire de satisfaction envoyé à tous ceux qui réservent en ligne. Chaque commentaire est lu par nos équipes et une réponse est faite à chacun.

Quant à ceux qui viennent sans réserver,  nous proposons de scanner le QR code unique qui se trouve à la fin de chaque ticket de caisse. Cette solution permettant d’évaluer la prestation et de fidéliser nos clients.

Vous l’aurez donc compris, nous digitalisons progressivement nos supports, y compris le CRM c’est à dire le suivi des clients.

AkB : Quelles sont les types d’opération de communication qui fonctionnent le mieux et qui ont les meilleures retombées pour vous ?

Cela est très variable et difficilement quantifiable de manière précise étant donné que nous sommes adeptes des campagnes 360. Ainsi, nous déclinons sur différents canaux médias et hors média un même message en s’adaptant aux spécificités du support.

Par exemple, pour annoncer la sortie de la nouvelle carte, il nous est arrivé de communiquer de manière simultanée à la fois via des jeux concours, relations bloggeurs, campagnes presse etc.

Néanmoins, nous pouvons dire que les campagnes web prises de de manière indépendantes sans pour autant s’inscrire dans une démarche 360, sont un bon moyen de toucher notre cible rapidement et efficacement.

AkB : Les blogueuses telles que Oumzaza et Jasmine&Co vous ont relayé et soutenu. Comment une affaire d’homme a-t-elle su captiver leur intérêt ?

Nous avons fait le choix de faire confiance à ces deux bloggueuses (entres autres) car nous croyons en leur travail qui est de très grande qualité. Nous avons noué une véritable relation de partenariat et sommes sensibles au ton employé par ces dernières pour s’adresser aux lecteurs. Il est vrai que le projet Alambra a été initié par deux hommes, mais il est destiné aux familles, aux femmes, hommes ce qu’on a peut être eu tendance à oublier à certains moments.

AkB : L’accueil que vous réservez aux participantes du networking SPMF témoigne de votre soutien à leur égard, quels conseils pouvez-vous donner aux entrepreneuses en terme de communication digitale ?

Si nous devions sélectionner un unique conseil, il concernerait la prise de parole sur le réseaux sociaux.

Elle doit  être réfléchie et cohérente. En effet, une fois le positionnement et la ligne éditoriale établis, il faut toujours s’y référer pour savoir si tel ou tel post à sa place.

Je veux poster une image humoristique car je l’ai trouvée drôle ? Dans ce cas, il est nécessaire de revenir aux fondements en s’interrogeant sur sa pertinence. En effet, il se peut que ce qui me fasse rire ne soit pas forcément au goût du public et s’avère très loin de l’image que je souhaite véhiculer. Un sentiment de gêne peut s’installer et avoir un impact sur la perception que les autres ont de ma marque.

Wahiba nous te remercions et souhaitons à l’Alambra une belle continuation !

Merci à vous. Nous vous souhaitons une jolie progression, votre site est très prometteur.

Les commentaires facebook