« J’ai à cœur de transmettre mon vécu et mes conseils à de jeunes entrepreneurs…»

Après vous avoir présenté Aikonsulting, voici Confluencesune agence de communication multiculturelle et digitale, qui sponsorise la deuxième édition de la Quinzaine des Entrepreneuses Musulmanes. Elle offre à une des lauréates 2014, une journée de conseil personnalisé : soit 8h ! Allahuma barîk ! Qu’Allah Le Très Haut récompense notre soeur Jehan et notre frère Rachid pour cette belle récompense ! 

confluences logo

As-salamu ‘alaykum, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Jehan Lazrak-Toub, directrice associée de l’agence de communication Confluences, révélateur de sens. Au sein de l’agence, je suis en charge du pôle éditorial et gestion de contenus. Confluences est une agence de communication multiculturelle et digitale qui accompagne les entreprises dans leur stratégie de communication on et offline.

Titulaire d’un master en information et communication et issue d’une formation de responsable éditorial web, mon parcours est d’abord celui d’une journaliste. Exerçant comme pigiste sur plusieurs supports notamment en radio à France Culture, en presse écrite au Courrier de l’Atlas ou encore sur le web à Rue89 et Saphirnews, j’envisage ce métier d’abord comme une vocation.

Au fil de mon parcours, j’ai articulé ce métier de journaliste avec une impulsion entrepreneuriale autour du digitale et de l’éditorial web avec Confluences.

Pourquoi avez-vous accepté de sponsoriser la Quinzaine des Entrepreneuses Musulmanes ? 

Je ne connais que trop bien l’importance de l’accompagnement et du conseil dans l’entrepreneuriat en ayant moi-même profité dans le cadre de la création de l’agence. Et l’angle féminin d’Akhawate Business me touche particulièrement. En effet, je suis sensible aux clubs et associations féminins liés à l’entrepreneuriat. En tant que femmes et entrepreneuses, nous avons à prendre notre place et mettre en exergue les enjeux liés à ce double statut : la question de la maternité, de la double journée, du plafond de verre etc. J’ai à cœur de transmettre mon vécu et mes conseils à de jeunes entrepreneurs. Le réseau est primordial aujourd’hui et il est nécessaire de le décliner aussi au féminin.

Selon vous, qu’est-ce qui attend le jeune entrepreneuriat musulman ? Quels sont nos défis, nos enjeux et nos espoirs ? 

L’enjeu principal est d’abord la viabilité de nos entreprises sur le long terme. Aujourd’hui, l’envie entrepreneuriale est très présente. Elle est vécue comme vecteur d’indépendance et de force économique. Le défi est de faire de cette dynamique une réalité pérenne. Plus encore, l’entrepreneuriat doit être synonyme d’ouverture et d’investissement dans la société et pas vécu comme un repli sur soi ou sa communauté.

Quels conseils donneriez-vous à toutes les femmes musulmanes qui font le choix de l’entrepreneuriat ?

Je leur dirai d’envisager ce statut d’abord comme un tremplin. C’est un bon moyen de tester son idée et son marché. Malgré tout, dès le départ, il faut penser ce statut comme une entreprise à part entière et mettre en place une stratégie de développement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’agence Confluences, n’hésitez pas à visiter leur site internet, leur blog, leur page Facebook et leur compte Twitter @Confluences !

Les commentaires facebook