Callia réinvente la carte de vœux orientale et eco-friendly

Akhawate Business vous présente la deuxième lauréate de la quinzaine de Entrepreneuses Musulmanes. Il s’agit en fait de Sihame et Nadia deux associées qui se sont lancées dans la vente de cartes de vœux modernes et arabisantes. Créativité, originalité, préservation de l’environnement, trois points fondamentaux pour cette entreprise.

N’oubliez pas de retrouver la suite leur interview à la fin de cet article.

Sihame et Nadia, parlez-nous de votre parcours

Callia_logo

Sihame : Diplômée d’école de commerce, j’ai voulu orienter ma carrière en finance d’entreprise. J’ai ainsi débuté en audit financier dans un grand cabinet d’audit puis j’ai continué en contrôle de gestion au niveau opérationnel puis siège. En 2010, l’envie de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale commence à émerger, notamment en découvrant une niche sur le marché de la carterie « orientale ». Nadia me convainc de nous associer et de nous lancer et l’aventure démarre !

Nadia : Depuis plusieurs années, l’idée de devenir entrepreneur germait dans mon esprit. Travailler à son compte c’est être autonome et libre d’exploiter ses propres idées. Après plus de 7 années passées au sein d’un grand groupe spécialisé dans le domaine de la banque-assurance, en tant que gestionnaire de comptes clients, l’opportunité de m’associer au projet Callia s’est présentée à moi, je n’ai pas hésité. Tout à fait consciente des difficultés de l’entrepreneuriat, l’idée de créer une gamme de cartes de vœux calligraphiées en arabe et de remettre cet art au goût du jour représente pour moi un défi, le moyen de m’accomplir professionnellement, de découvrir des domaines qui sortent de mon champs de compétence.

Présentez-nous Callia, votre entreprise

Callia est une société créée en 2011. Elle a pour ambition de mettre en avant l’art de la calligraphie arabe à travers une carterie originale. En effet, nous avons fait appel à un artiste, Jamal Daoudi, qui a su casser les codes de la calligraphie arabe traditionnelle afin d’offrir des visuels résolument modernes et revisités. Nous voulions avant tout proposer des produits beaux et de qualité. Ainsi, nous avons fait le choix d’un papier épais et doux fabriqué dans le respect de l’environnement, avec un vernis sélectif pailleté sur la plupart des modèles, et le tout Made in France ! Les cartes referment des dictons, sagesses ou invocations et peuvent être offertes pour toutes occasions : mariage, naissance ou aïd, etc. Nos produits sont actuellement proposés sur notre boutique en ligne callia.fr, mais aussi dans quelques boutiques en région parisienne. Nous essayons d’être au plus proche du client en déployant notre offre auprès de distributeurs.

Aujourd’hui nous travaillons sur la création de nouveaux produits, mais vous en saurez davantage très bientôt inchAllah.

Comment avez-vous eu cette idée ?

Tout simplement, nous souhaitions offrir une jolie carte de vœux lors d’un mariage et nous nous sommes très vite rendu compte que l’offre en la matière était très limitée voire inexistante. Et pourquoi ne pas se lancer sur ce créneau inexploité en dépoussiérant les codes de la calligraphie arabe ?

Quel est votre produit phare de Callia et pourquoi est-il si spécial ?

Il s’agit du modèle mariage « Bénédiction or ». Ce modèle plait énormément de par ses couleurs claires et dorées et de par le message spirituel qu’il renferme : « Que la bénédiction de Dieu soit sur vous et puisse-t-Il vous unir dans le bien »

 benediction_or_callia

Source : www.Callia.fr

Côté organisation, décrivez-nous votre journée type

Etant toutes les 2 mamans, c’est la place des enfants qui prédomine. Mais globalement, le matin on vérifie et prépare les commandes (on essaie toujours de faire partir les commandes le jour même), et l’après-midi, on réfléchie à de nouveaux produits, de nouveaux partenaires, plan de communication, etc.

Qui est votre meilleur soutien dans l’aventure Callia ?

D’abord, notre associée. On a connu l’aventure Callia ensemble, quand l’une flanche l’autre est toujours là pour la remotiver ou la compléter en son absence. Puis nos époux, nos familles et on n’oublie pas nos amis.

Quelle est votre astuce pour allier vie personnelle et vie professionnelle ?

Cette entreprise inclut nos familles. Depuis la recherche d’idée à l’emballage des produits, nos proches étaient présents à chaque instant. Nous avons été présentes au salon du Bourget 2011, nos époux étaient nos meilleurs commerciaux sur le stand.

Dans quelle mesure intégrez-vous l’éthique musulmane dans votre entreprise ?

Nous vendons un produit en adéquation avec notre ligne de conduite musulmane. Callia souhaite être présent à chaque grand moment de la vie soit sous forme de rappels grâce à ses cartes spirituelles, soit au travers de sagesses qui accompagneront le message sentimental exprimé par l’acquéreur de la carte. C’est un bout de papier qui fait du bien, qui fait plaisir et consolide les relations humaines. En ce sens, la carte de vœux joue aussi un rôle social. De plus, nous avons fait le choix d’un papier soucieux de l’environnement. Pour toutes ces raisons, nous espérons avant tout plaire à notre Créateur.

A votre avis, comment peut-on améliorer la situation des entrepreneuses musulmanes ?

Nous pensons que les efforts doivent être réalisés à deux niveaux :

  • Entre sœurs, nous devons nous entraider. Réaliser des partenariats, aider la communication de celles qui sont en difficulté. Il est vrai que la concurrence est forte surtout dans certains domaines comme le textile, mais le comportement musulman voudrait que l’on s’aide plutôt que de se battre.
  • Les entrepreneuses musulmanes doivent aussi s’ouvrir. En tant qu’ambassadrices de l’islam, nous devons aussi communiquer et s’ouvrir aux non-musulmans. Beaucoup de produits offerts dans les boutiques musulmanes peuvent correspondre aux besoins des non-musulmans. Communiquons aussi sur l’éthique musulmane, consommer halal, c’est aussi consommer bio, être soucieux du développement durable et prendre en considération les conditions de travail des ouvriers entre autres. Et peut-être qu’un jour les mentalités changeront envers les entrepreneuses musulmanes et de manière générale envers toutes les musulmanes.

A quoi ressemblerait votre réussite ?

Pour nous la réussite  serait d’avoir atteint le juste équilibre vie professionnelle / vie personnelle qui permet l’épanouissement spirituel. Concrètement, cela signifie pouvoir assumer l’éducation de nos enfants et pouvoir gérer en parallèle notre petite entreprise. Par petite entreprise, on entend une structure d’une dizaine d’employés qui accueillerait toutes les femmes, voilées ou non, musulmanes ou non mais où la compétence et la volonté de réussir seraient reines. Une entreprise qui valoriserait l’humain, qui dédierait un lieu et des moments au repos spirituel et à la prière, une entreprise où l’on se sent bien. Et enfin à terme, nous serions heureuses de voir la marque Callia devenir la référence en produits calligraphiés et de la voir s’étendre à l’échelle internationale.

Avez-vous une anecdote potache à nous raconter ?

Il y en a beaucoup mais celle qui nous a marqué c’est la 1ère, au tout début de l’aventure. Lorsqu’on recherchait un artiste calligraphe pour réaliser nos cartes, nous sommes tombés sur Mustapha (alias Stéphane pour le boulot…). Nous lui présentons notre projet de cartes de vœux, il nous propose de nous envoyer un devis en retour. Le devis étant exorbitant, nous étions dans l’obligation de le refuser. Deux mois plus tard, à travers une publication au sein d’un réseau d’entraide dont nous faisons partie, on découvre la mise en ligne d’une boutique de cartes de vœux par ce fameux Mustapha ! Alors le site a été fait très succinctement, les produits proposés sont loin de ce que l’on comptait proposer mais la blessure était bien là. Une telle trahison, on ne pensait pas que cela pouvait exister ou du moins nous arriver. Le site ne s’est jamais développé et est aujourd’hui fermé mais c’était un épisode douloureux qui nous a marqué surtout lorsque l’on démarre.

Voulez-vous nous dire autre chose ?

Nous nous sommes au fur et à mesure rendu compte de la difficulté de l’entreprenariat, mais le fait d’être deux femmes est une difficulté supplémentaire face à un monde très masculin (pour ne pas dire « machiste »).

 

Cette année, Akhawate Business vous propose, en plus d’un article qui consacre les lauréates de la quinzaine, une interview enregistrée et mise en ligne sur notre chaine Youtube.

Ecoutez Maintenant la suite de l’interview de Sihame et Nadia, lauréates couronnées pour leur carterie Callia.

Rejoignez la page facebook de Callia >>> Callia. Découvrez et commandez votre carte de voeux dans la e-boutique de Sihame et Nadia >>> Callia.fr

Les commentaires facebook