L’écriture comme moyen pour conforter votre expertise

Pourquoi écrire ? Pour quelles raisons écrire ? Et pour qui écrire ? A quel sujet ? Dans quel objectif ? Ces questions sont bien légitimes lorsque l’on est entrepreneure et que l’on a un tas de choses sur le « feu » à traiter ! Dans ce cas, nous serions tentés de nous dire qu’écrire est une vraie perte de temps.

Certaines ont un blog à entretenir, à faire « tourner », car Google le sait mieux que nous : le contenu c’est ce qu’il aime par-dessus tout. Et du contenu mis à jour et entretenu régulièrement c’est encore mieux !

Oui mais … avez-vous pensé à écrire pour les autres ? Ou bien même, pour vous, mais d’une manière différente, avec une portée différente ?

Pourquoi écrire ?

L’intérêt de rédiger est très simple, même une formule mathématique est plus compliquée que ce que je vais vous expliquer ici :

  • Ecrire, c’est signer
  • Et signer, c’est faire parler de soi
  • Et faire parler de soi, c’est se faire connaitre
  • Et se faire connaitre, c’est se faire reconnaître en tant qu’expert

Stop ! Ma démonstration s’arrête ici.

Ecrire vous permet donc de faire parler de vous sur la toile, cela sert à votre notoriété en tant qu’individu mais également vous sert à faire de la publicité à moindre coût pour votre business. Etre référencée comme rédactrice et se spécialiser sur une ou plusieurs thématiques est très stratégique pour votre propre communication. Vous vous « marketez ».

Devenir une experte permet de gagner un capital sympathie important par rapport à vos concurrents, cela n’est pas négligeable, mais également vis-à-vis de votre lectorat qui va s’intéresser et se pencher un peu plus sur vous, votre parcours, sur votre entreprise et ce que vous y proposez. Devenir un expert ne s’acquiert pas du jour au lendemain, il faut donner de soi, de son temps, ne pas compter ses heures car écrire, au départ, est aussi souvent synonyme de gratis.

Alors comment écrire ? Est-ce que toutes les plumes sont bonnes à lire ? Par qui être lu pour que cela soit stratégique ? Comment ne pas tomber dans l’écriture sans sentiments pour autant ? Dépasser l’écriture de blogs pour se faire publier, est-ce possible ?

Comment écrire ?

Chaque individu a son propre style d’écriture, pour autant, tous ne sont pas “lisibles”, des phrases trop longues, mal tournées, des redondances, un vocabulaire pauvre, etc. Tous ces facteurs peuvent être déterminants dans l’échec d’une « future-ex » rédactrice et aura un impact certain sur sa notoriété, tout du moins sur sa visibilité auprès de sa clientèle et des prospects qui la suivent sur les réseaux sociaux par exemple. Attention donc, écrire ne s’improvise pas, la plume doit être belle et propre, claire et précise, simple et recherchée. Le style doit être fluide et percutant, les idées principales doivent être relevées et visibles facilement et immédiatement. Il faut être efficace dans ses écrits.

Par qui être lu ?

Il faut choisir le canal de communication qui vous permet de toucher directement votre cible de clients, de prospects, d’individus susceptibles d’être intéressés par ce que vous véhiculez. N’allez pas dans un forum de garagistes si vous vendez de la layette par exemple ! J’extrapole vous l’aurez compris, mais l’idée est là. Recherchez les blogs, les sites, les webzines, les magazines papiers qui correspondent à votre activité, à votre éthique ou même à vos passions, l’intérêt est que vous puissiez proposer des écrits en accord avec vous-même et les liens que vous faites avec vos activités / business / loisirs : ce pour quoi l’on vous connait et reconnait. De cette manière, vous contribuez à confirmer et à asseoir votre domaine d’expertise.

Justement, à ce propos, ne vous risquez pas à parler de tout, un expert l’est sur un, deux voire trois sujets maximum, pas sur 10 ! Et idéalement, il faut que vos différents sujets d’expertise aient tous un lien direct ou indirect entre eux. Sinon, vous serez assimilé à un « bazar », et un bazar n’a rien d’un expert !

ecriture

Passer un niveau et être publiée

Etre publié par une maison d’édition c’est être reconnu dans son domaine d’expertise, véritablement. Très bien, mais comment faire concrètement ? Et bien de la manière la plus simple possible : écrivez, puis proposez ! Alors, oui, écrire sans savoir si l’on va être publié peut être assimilé à une perte de temps, et bien pas forcément encore une fois, car il y a plusieurs manière d’être publié pour être lu. Certes la façon la plus classique et la plus reconnue est celle à compte d’éditeur (vous ne payez rien, c’est l’éditeur qui prend le « risque » de vous publier et de faire confiance à son « flair » de professionnel), en général 8 % du prix du livre vous est reversé en deux fois dans l’année sur les ventes totales de vos livres. Ne désespérez pas si les éditeurs que vous aviez listés refusent votre projet littéraire, cela ne veut pas dire qu’il est mauvais, simplement qu’il ne correspond pas à leurs projets décidés pour l’année N ou bien que celui-ci ne les intéresse pas : allez frapper à d’autres portes, cela peut prendre plus de temps que prévu mais il faut persévérer et être patient dans ce secteur.

Sinon, vous pouvez vous faire éditer à compte d’auteur, certaines maison d’édition utilisent ce mode de fonctionnement et demandent une participation à l’auteur (pour la couverture, ou une partie de l’impression par exemple). Dans ce cas précis, le pourcentage qui sera reversé à l’auteur est plus important et dépasse les 8 %, cela peut monter jusque 25 % pour certaines maisons d’éditions.

Enfin, le moyen le plus rapide et le plus facile pour être certaine d’être publiée, est l’auto-édition. Mais je ne vous dis pas que c’est le meilleur des moyens car celui-ci est assez décrié par les maisons d’éditions classiques et les auteurs (qui sont publiés à compte d’éditeur justement). Cette méthode d’édition est souvent vue comme la dernière possibilité d’être publié, et cela renvoi, à tort parfois, une image négative de votre ouvrage. De plus, la publicité est à vos frais, de même que les impressions, les ventes et le développement de celles-ci. L’auto-édition existe en format papier et également numérique.

Ecrire est donc stratégique pour votre notoriété en tant qu’experte d’un domaine, cela fera de vous LA personne à contacter, celle qui SAIT, et celui qui sait est celui qui sera le plus sollicité. Réfléchissez bien à ce que vous pouvez proposer, à qui vous allez le proposer et pour quel lectorat et public cible. Enfin, ne vous aventurez pas dans l’écriture si cela n’est pas votre tasse de thé car autant l’expert qui sommeille en vous peut se révéler rapidement aux yeux des autres et vous être bénéfique, autant le contraire peut être violent, le web représentant la fenêtre de votre personne sur le monde, il faut être très professionnelle et maîtriser vos sujets pour vous permettre de sortir votre épingle du jeu face aux multiples rédactrices qui existent sur la toile !

Je terminerai par cette phrase que j’aime beaucoup « l’écriture est une passion que même la raison ne peut comprendre ».

 

Stéphanie Benlemselmi

ARH Conseil, ARH Communication, Formatrice, Auteure

Les commentaires facebook