Baytouna, nouvelle victime des perquisitions

Comme vous le savez, Akhawate Business mairraine maintenant depuis plus d’un an Baytouna, anciennement Réveil des Cœurs. Cette association oeuvre pour reloger des femmes qui se retrouvent à la rue ou en détresse. Baytouna, c’est plus de 150 appels de détresse par an, des dizaines de bénéficiaires, un logement qui peut accueillir une demi douzaine de femmes. C’est aussi une formidable équipe de bénévoles, pour la plupart des femmes, dévouées, à l’écoute et réactives pour prendre en charge d’autres femmes qui subissent les coups durs de la vie.

Quand l’état d’urgence frappe à la porte

C’est avec stupeur et un brin de consternation que l’on a appris mercredi matin que l’appartement où logent les bénéficiaires de l’association a reçu la visite des forces de l’ordre venus pour une perquisition. Encore une fois, l’état d’urgence a frappé. Là, il s’est invité dans un foyer d’hébergement pour femmes en détresse. Faut-il vraiment chercher à comprendre pourquoi ? Visiblement, nombreux sont les musulmans qui se préparent à subir ce genre de choses. Les cadres de Baytouna expliquent qu’ils ne se demandaient pas vraiment s’ils allaient être un jour perquisitionnés, mais plutôt quand cela arriverait…

On apprend par ailleurs que les agents de police se seraient lâchés avec des commentaires extrêmement déplacés à l’encontre d’une des résidentes de l’appartement : “C’est du gâchis. Vous êtes jeune, belle et bien gaulée, vous pouvez vous en sortir !” et bien d’autres courtoisies du genre, à lire ici.

Entre colère, incompréhension et sérénité

Virginie, vice-présidente de l’association, exprime sa colère face à ce qu’elle qualifie d’injustice. Elle rappelle que c’est une association de femmes qui vient en aide à d’autres femmes vulnérables, cette perquisition est donc vécue comme une agression. Mais malgré la colère et l’incompréhension qui règnent, Virginie reste sereine, c’est une épreuve d’Allah et il y a un bien dans tout mal. Ce qu’elle veut, c’est dénoncer mais ce qu’elle refuse c’est que ces événements sèment la haine et la rancœur dans le cœur des musulmans.

Soutenons Baytouna et toutes les victimes

Baytouna, Sanabil, Pepper Grill, BarakaCity et des centaines d’anonymes ont été perquisitionné ; plus de 2000 interventions plus ou moins musclées, ont été recensées. Ce genre d’événements laissent des traces, non seulement matériels mais surtout psychologiques. La vidéo de BarakaCity à ce sujet est éloquente.

Et quand on voit la liste et la diversité des personnes concernées, on ne se sent pas vraiment à l’abri d’être un nom de plus sur cette liste, qu’Allah nous préserve.

Parce que nous sommes tous concernés par cet état d’alerte, parce que nous sommes une communauté, qui a un seul corps, parce que si l’un des membres est touché, c’est tout le corps qui ressent la fièvre, il est de notre devoir de former un seul rang, de se tenir debout comme un seul homme et de faire valoir nos droits. Il est de notre devoir, en tant que membre de cette oumma, d’aider les victimes de ces perquisitions et des agressions islamophobes qui ne cessent d’augmenter.

Soutenez Baytouna et venez en aide aux femmes en détresse qui se retrouvent à la rue : cliquez ici.

Adhérez, faite un don au CCIF, et jetez un œil leur guide pratique de l’état d’urgence, ça peut servir…

Les commentaires facebook