“On ne naît pas entrepreneur, on le devient “

Voici un slogan qui résume bien l’énergie qui transparaît de notre partenaire Fatima-zahra Bounaffaa, consultante formatrice au sein de l’organisme de formation Parcours MCE et business developper au sein du cabinet d’expertise comptable, AUDEX CONSEILS. Son expérience, sa rigueur et son audace sont les ingrédients qui permettent aujourd’hui à Audex Conseils de nous proposer une qualité de service, disons-le, haut de gamme… Coup de projecteur sur notre partenaire qui offre un an de mentoring et d’accompagnement à l’une des lauréates de notre concours.

audex conseils

Quel est votre parcours ?

Je suis née en France, à l’âge de huit ans avec ma famille, nous nous sommes installé au Maroc. A 18 ans, après l’obtention de mon baccalauréat, je suis revenue en France, dans le but de faire des études et devenir experte comptable. J’ai fait un DEUG de gestion puis j’ai intègré une école de comptabilité/gestion pour faire un DECF. Au bout de la deuxième année, et pour financer mes études j’ai commencé à travailler en cabinet d’expertise comptable. Je me rends compte, un peu plus tard, que ce n’est pas un métier pour moi, car, il faut le savoir, après toutes mes années d’études déjà prévues ( 6 ans !), il fallait que j’ajoute à cela 4 ans pour pouvoir ouvrir un cabinet ! Etant une femme, et aspirant tout de même à fonder une famille, cela me paraissait trop cher payé. Expert comptable, c’est un métier qui demande un nombre d’heures incalculables de travail. De surcroît, les clients ne sont pas toujours heureux d’avoir un expert comptable (rires…) . J’ai donc lancé en parallèle, la société ORIFLORE. L’activité consistait à faire livrer des paniers de produits bio directement de chez le producteur jusqu’au lieu de travail de mes clients (exit les intermédiaires!). Un domaine très nouveau à l’époque ! Mais je n’étais pas accompagnée, et pas de business plan, ce fut un flop !

J’ai donc continué à travailler en entreprise en cabinet d’expertise comptable, mais déception sur le coté épanouissement au travail puisqu’il était question davantage de politique et de subordination. Il était temps pour moi de me recentrer sur mes projets personnels. J’ai donc eu mon premier enfant et pendant mon congé parental en 2012, nous décidons de créer avec mon mari, un cabinet de conseil en dématérialisation de documents pour TPE et PME. Devenue cheffe d’entreprise, je comprends rapidement qu’il était urgent que j’acquiers de nouvelles compétences. Je décide alors de suivre plusieurs formations que je complète par des lectures ou des vidéos. Plus j’avançais dans les formations, plus je me rendais compte qu’on ne naît pas entrepreneur mais qu’on le devient. Et là j’entreprends d’élucider un mystère : pourquoi certaines entreprises marchent et pourquoi d’autres de marchent pas ?

Au fil de mon parcours entrepreneurial, j’élargis mon réseau professionnel en adoptant les bonnes pratiques du networking. En démarchant un de mes anciens employeurs, pour proposer mes services en dématérialisation de documents, celui-ci me propose de reprendre en sous-traitance quelques dossiers comptables. Ce que j’accepte, je reprends aussi la comptabilité d’une boutique (presque par hasard) en bas de chez moi. Je n’avais pas prévu de me replonger dans la comptabilité, dont j’essayais de me débarrasser depuis quelques années (rires). Mais je commençais à avoir des clients sans trop de difficultés. Je décide alors, presqu’intuitivement de transmettre mes récentes connaissances, acquises pendant mon parcours, à mes jeunes entrepreneurs que je rencontrais et dont je gérais la comptabilité. C’est là que je comprends que je ne ferai plus jamais mon métier comme dans le passé. Cette fois j’avais une relation directe avec les chefs d’entreprise, je pouvais les conseiller et les accompagner, m’associer complètement à leur projet. De plus, j’en avais assez, que, sous prétexte qu’un jeune créateur d’entreprise qui démarre n’a pas beaucoup de budget, il se tourne vers des comptables médiocres, alors j’ai fait des petits forfaits de début d’activité.

Je réalisais que ce qui me passionnait le plus était de conseiller et de former les entrepreneurs. Mon cabinet de conseils de dématérialisation de documents se transforme progressivement en organisme de formation et DEM@-sourcing devient PARCOURS MCE.
En 2014 je rencontre mon associée actuelle Siham ABOKI, experte comptable. Nous décidons de monter le cabinet AUDEX conseils, avec chacun sa spécialité : Omar ADENNI (mon mari), analyste financier, spécialisé dans les outils de gestion, construction des tableaux de bord et prévisionnels, Siham ABOKI, experte comptable, fiscaliste, spécialisée dans le fonctionnement des associations et l’imposition des revenus fonciers et moi-même conseillère en stratégie création d’entreprise et développement d’affaires.

Ce modèle m’a permis de continuer mes missions de conseils et de formations tout en proposant des services hauts de gamme. J’organise également des événements pour entrepreneurs et interviens régulièrement pour des associations d’entrepreneurs comme Akhawate Business où j’apporte mon expertise au service de la communauté.

A propos, en quoi consiste votre partenariat avec Akhawate Business?

Lors de ma rencontre avec les responsables d’association, je veille toujours à proposer des solutions qui répondent à leurs besoins. En effet la plupart des entrepreneurs démarrent et se retrouvent vite dans une situation de chaos et c’est normal. Pour Akhawate Business, j’ai proposé un an de mentoring. C’est-à-dire que j’accompagne une entrepreneure dans le développement de son activité pendant un an, nous faisons le point lors d’un rendez-vous mensuel et je reste disponible entre les rendez-vous pour la conseiller et l’assister en cas de besoin. Au bout d’un an, l’entrepreneuse a toutes les cartes en main pour continuer et se lancer.

Et vous, que vous apportent ces accompagnements ?

Il est important pour moi de proposer mes services à des associations, sachant que ce type de structure ne bénéficie pas de gros moyens, c’est ma manière de faire de bénévolat. Chaque accompagnement est unique, je suis en perpétuelle remise en question, les entrepreneurs m’apprennent énormément sur leurs activités souvent éloignées des miennes, mais sur moi également. Et d’ailleurs je crois que je consomme d’avantage de formations que mes clients (rires). J’estime que je dois toujours être formée et informée pour être au service de mes clients et d’ailleurs j’ai plusieurs formations de programmées qui n’attendent que moi….

audex conseil comptable

Quelle est la différence entre un entrepreneur et une entrepreneuse ?

A mon humble avis, et il est très personnel, je pense qu’une femme aura toujours plus de mal à sacrifier sa vie familiale pour le succès d’une entreprise, alors que les hommes ne se posent pas ce genre de questions. On le voit d’ailleurs dans les statistiques où l’on constate que même s’il y a de plus en plus de femmes chefs d’entreprises, leurs structures sont plus petites que celles des hommes, ainsi que leurs ambitions. Souvent à l’origine de la création d’une entreprise par une femme il y a la volonté de créer une entreprise qui va s’adapter à sa vie personnelle et non le contraire.

Et comment gerez-vous les deux aspects( familial et professionnel)?

Je suis mariée depuis 10 ans et j’ai un garçon de 4 ans, ma vie de famille sera toujours ma priorité, car selon moi une vie réussie est une vie où ses proches sont heureux et où l’on est soi-même heureux, donc le niveau de chiffre d’affaires m’importe peu, du moment qu’il nous permet d’en vivre bien sûr (rires). Mais il y a des moments où j’ai une plus grande capacité de travail, où je développe des projets plus rapidement, c’est lorsque mes parents viennent passer quelques semaines en France et que je leur confie mon fils. Pour ma mère et mon fils c’est que du bonheur, pour mon fils c’est les vacances, d’autant que mon père ne peut jamais rien lui refuser.

Si vous deviez donner un conseil d’experte à une entrepreneuse ?

On me demande parfois comment savoir si on doit faire tel ou tel business surtout quand on a plusieurs idées qui nous viennent, et j’ai lu, un jour une réponse qui m’a paru très juste, c’est qu‘il faut suivre l’idée qui vous obsède. Si vous pensez à un sujet très régulièrement, et que vous vous surprenez à imaginer créer tel ou tel produit ou tel service et que vous les dessinez dans votre tête, que ça revient très souvent, un peu comme un refrain dans votre vie, c’est que vous devez la développer. Une fois que vous l’avez, n’y allez pas seul, être accompagné double les chances de réussite, que ce soit par des experts ou des personnes de votre réseau. Vous seriez surpris de voir le nombre de personnes qui acceptent de vous aider juste parce que vous leur demandez.

Merci Fatima-Zahra  Bounaffaa pour tous ces éclaircissements sur ce métier complexe qu’est la comptabilité. c’est en fait bien plus riche qu’on ne le pense, et tellement plus complet vu sous votre angle. Vous êtes un réel exemple de réussite, de combativité,  de partage. Je vous souhaite de réussir tous les projets personnels et professionnels que vous entreprendrez. Vous êtes une source d’inspiration pour moi alors je pense que vous le serez pour beaucoup d’autres encore.

Alors pour celles qui ont été aussi inspirées que moi à la lecture de cet article rendez-vous vite sur AUDEX CONSEILS et faites vous accompagner comme il se doit et comme le méritent vos idées et vos aspirations…

Nadia H.

Les commentaires facebook