Akb vous propose une série de portraits d’entrepreneuses et d’entrepreneurs

A travers cette interview, je ne suis pas peu fière de vous présenter une femme extraordinaire, Laetitia Gahoudi, fondatrice de l’entreprise Imane coaching. Venez découvrir une femme pleine de force à revendre et avec une réelle authenticité !

Tout simplement, qui es-tu ? Comment tu te définirais ?

Je suis Laetitia Gahoudi, entrepreneuse de 36 ans qui a toujours été attirée par le monde de l’entreprise, par le commerce international et le marketing. Je suis une grande sportive depuis le berceau puisque mon papa et en général ma famille sont de grands sportifs. Je suis une femme déterminée et qui aime rêver. Si je devais choisir qu’un seul mot pour ma personne : authenticité.

Et puis, Imane Coaching c’est le nom de la micro entreprise que j’ai fondé il y a 4 ans. Elle a pour mission de proposer des prestations de services dédiées au coaching sportif personnalisé exclusivement pour la gente féminine, principalement musulmane. La clientèle musulmane a des conditions et une demande très spécifique à son mode de vie et il me semblait nécessaire de répondre à ses attentes à travers des prestations adaptées et facile d’accès.

Comment en es-tu venue à créer Imane coaching ?

Convertie à l’Islam en 2010 et voilée très rapidement, j’ai été confrontée à la problématique des sports où le port du voile représentait une complication dans notre contexte. N’ayant pas envie de le retirer, je me suis dit qu’avec mon bagage il serait intéressant d’exploiter le marché du sport et surtout du coté féminin. J’ai donc réalisé une étude de marché en 2011, puis fait un formation en tant que coach pour mieux cerner les besoins et attentes des consommatrices en créant un programme dans de bonnes conditions et avec du sport de qualité.

Etre entrepreneur, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Cela représente plein de choses mais en me convertissant ça a pris une autre dimension. L’entrepreneuriat féminin c’est spécial car il y a plusieurs vies à conjuguer : maman, femme , épouse, cheffe d’entreprise et là, la dimension religieuse ajoute une autre ampleur et représente le fait d’être une personne inspirante en étant amener à parler de mon parcours pro et perso devant des ados, des adultes, des femmes…. Ça prend en fait une espèce de dimension militante car il y a une notion d’empowerment qui se colle au projet, surtout avec le voile dans ce contexte français. Au delà d’être dans ”l’exemple” c’est un combat, un des plus grands combats que j’ai démarré depuis 2011.

On sait que l’image de marque est importante dans un projet d’entreprise, tu as changé ton logo depuis peu. Qu’est-ce que cela représente pour toi ? Que veux-tu faire diffuser à travers cette image ?

 

 

Le nouveau logo fait office de renouveau auprès de nouvelles générations concernant les coachings de Laetitia. En effet, la première phase lancée était une expérimentation par rapport à la cible féminine. Après plusieurs années d’expérience, il fallait un logo plus ”corporate” et surtout pour les futures choses à venir , de nouveaux projets et les trois traits symbolisent cela. Chaque trait représente un ensemble triptyque : pensée sportive, patience et endurance puis persévérance. C’est le combo mental qu’il faut  pour réussir et même rebondir quand on échoue. Après chacun peut se faire sa propre perception mais c’est cela que je vois à travers ce logo.

Tu fais du coaching, tu aides les femmes à entretenir leur forme physique mais le sport n’est il pas aussi une forme de thérapie ?

À la base le but est faire du sport pour entretenir sa forme et atteindre un certain bien-être, permettre à son corps d’être plus fort et de lui accorder une bonne santé.

En quelque sorte, on peut passer par le bien-être physique pour atteindre le bien-être psychique. Le sport atteint beaucoup de domaine, on passe d’abord par le sport pour être robuste et pour que le mental soit encore plus fort. Ça sert donc de thérapie et d’exutoire mais surtout c’est un moyen de renforcer sa santé psychologique.

Que peux-tu nous dire sur le lien entre femme et confiance en soi ?

L’estime est en le lien avec la valorisation. Lorsque la coachée arrive et n’a pas confiance en elle, elle recherche à renforcer ce qui est manquant et à avoir une autre image d’elle. En travaillant sur son image elle va s’estimer autrement et donner de la valeur à cette nouvelle vision d’elle.  Du coup elle va renaître et découvrir les potentiels qu’elle ne voyait pas ; elle va commencer à se valoriser et apprendre ou réapprendre à s’aimer.

Entreprendre, et encore plus seule, est une sacrée aventure. Comment arrives tu à t’organiser ?

C’est un sacré challenge car tout se joue à la motivation et à la volonté. Ça n’a pas été de tout repos niveau investissement. Pour l’organisation j’essaie au max de m’entraîner chaque jour pour avoir un mental assez fort et positif pour aller jusqu’au bout de l’aventure. Aussi, j’ai opté pour le statut d’auto-entrepreneur pour l’accessibilité lorsque j’ai validé mon diplôme d’animatrice sportive. J’ai plutôt avancé à l’instinct et ça a porté ses fruits. Aujourd’hui je suis dans un virage pour Imane coaching afin de prendre une autre ampleur donc niveau organisation j’essaie de faire évoluer la marque. Par exemple je fais appel à des prestataires comme mon graphiste pour donner de l’élan à Imane coaching mais je pense que le plus important dans tout ça c’est de se faire confiance, de visualiser son objectif en permanence, de se remettre en question en permanence, de renouveler son intention, de revoir les raisons pour lesquelles on s’est lancé dans l’aventure. Ceci permet de rester focus et toujours vouloir aller jusqu’au bout.

Beaucoup de femmes ont envie de se lancer dans cette grande aventure entrepreneuriale mais doute énormément. Quels conseils pourrais tu leur donner ?

Je voudrais leur dire de se faire confiance, de tenter et de ne pas avoir peur de l’échec car l’échec en réalité permet de réussir, permet de rebondir face à nos erreurs. Il faut bien s’entourer aussi car l’entourage a une grande importance surtout si on se lance seule. Il faut aussi démarrer avec une idée claire et ne pas être trop brouillon, rester unique et soi-même. Il faut rester focus sur son idée, la réaliser et l’exploiter puis se dire que ce n’est qu’un jeu car on apprend et même si on perd, on atteint des objectifs. Il faut apprendre à croire à son projet car il va forcément plaire à une catégorie de personnes et ne surtout pas douter, ce qui j’avoue est difficile car on doute souvent…

Dernière question méditation ! Une citation, phrase ou discours que tu gardes en tête pour te booster ? Quelque chose ou quelqu’un qui t’inspire ?

 

 

Énormément de citations m’inspirent, des citations que je garde et qui me booste donc je ne pourrais tout citer mais je peux parler de Malcom X qui m’inspire depuis des années. Quand je regarde son parcours ça me transcende, mon épiderme frémit et je suis éprise d’un amour profond en ce qui concerne l’humanisme qu’il dégage. Il m’inspire car d’apparence rigide il est chaleureux et doux et d’apparence détaché il est profond. C’est surtout lui qui m’inspire en ce moment avec ce qui se passe au niveau de l’esclavagisme qui me touche ses derniers temps. Je pense au futur, aux enfants qu’on laissera sur ces terres et Malcom X reste ce personnage emblématique après le prophète Mohamed  qui me redonne de la force dans ces moments durs. Je retiens surtout cette phrase lors d’un passage dans le film Malcom X où il marche les yeux perdus et se fait arrêter par une maman afro-américaine qui lui dit : ” ne te laisse pas influencer par les méchancetés, il ne faut surtout pas que tu arrêtes de faire ce que tu faisais jusqu’ici “. J’ai les larmes aux yeux en y pensant car s’il y a une chose difficile quand on entreprend et qu’on y met tout son être et une partie de sa vie c’est de continuer et de ne pas arrêter. C’est facile d’arrêter mais de garder foi en ce qu’on aime c’est le plus gros challenge. Je pense que Malcolm  X aurai été un grand entrepreneur mais il a choisi de se battre pour la cause du peuple noir, pour la dignité humaine, l’amour et de la fraternité et en cela je me retrouve totalement.

Aujourd’hui j’ai un travail qui me permet de toucher à tout ça en apportant du bien-être et en faisant de mes coachings une rencontre qui reste unique et marquante suscitant derrière un déclic et une prise en soin de soi. Voilà, en fait, ce qui me touche c’est l’amour que l’on donne dans tout ce qu’on fait et dans tous ce qu’on investit. Rester authentique…Comme lui.