Travailler est par essence un des moyens les plus efficaces pour assurer la subsistance d’une personne. Mais encore faudrait-il que ce dernier soit payé à sa juste valeur. Il faut cependant se rendre à l’évidence que tous les employeurs n’offrent pas une juste compensation à leurs employés affectant ainsi la motivation de ces derniers et leur productivité. Pour remédier à un tel état de choses, il devrait donc apprendre à calculer le taux horaire de travail. Voici justement quelques éléments qui leur permettront de le faire sans grande difficulté.

Qu’est-ce que le taux horaire ?

Le taux horaire est en termes simples le salaire à l’état brut que gagne une personne au bout d’une heure de travail pour le compte d’une entreprise. Il ne prend donc pas en les différentes formes de compensations que sont les frais d’heures supplémentaires et de congés payés les primes ou encore les majorations. Pour le connaître, il faut partir du montant du salaire mensuel et appliquer un certain nombre de modalités.

Comment calculer le taux horaire ?

Avant de calculer son taux horaire, il faut parvenir à distinguer le salaire brut du salaire net. Le premier est en effet le montant que devrait normalement percevoir un salarié auprès de son employeur après une période donnée de travail. Il comprend aussi l’ensemble des bonus offerts au prestataire à la fin de ses missions. De celui-ci sont ensuite prélevées un certain nombre de charges sociales. C’est justement ce montant final que l’on considère comme étant le salaire net.

C’est aussi lui qui servira à calculer le taux horaire de l’individu, quel que soit le type de contrat auquel il est soumis. Il faut noter que de manière générale le salaire net reste stable sur la durée. Pour vite le connaître, il suffira donc de comparer une série de fiches de paie. Une fois en possession de la bonne information, vous n’aurez alors plus qu’à appliquer la formule pour identifier le taux horaire brut.

Ce dernier se calcule donc en procédant à la division du salaire mensuel net par le total des heures travaillées sur toute la période du mois. Il importe de préciser que le minimum requis par la loi pour ce qui concerne les heures de travail est de 35 heures par semaine. Ces dispositions s’appliquent en outre d’ailleurs à tout le long, peu importe que l’on soit travailleur pour le compte d’une entreprise ou d’un prestataire indépendants.

Calcul du taux horaire d’un salarié

On déduit généralement du salaire de tous les employés certaines charges sociales. Celles-ci se répartissent en trois grandes catégories. Il s’agit notamment des :

  • Charges relevant de la sécurité sociale (assurance vieillesse, santé et maternité).
  • Épargnes pour la retraite
  • Contributions sociales

Ces prélèvements sont indispensables pour assurer la couverture de certains besoins essentiels du travailleur pendant et après sa période de service. Elles sont généralement versées auprès d’organismes spécifiques. Il faut cependant préciser que la taille des prélèvements est proportionnelle aux gains de l’intéressé, mais aussi de sa position au sein de la compagnie.

Les contributions faites par un cadre seront par conséquent plus importantes que celles d’un simple assistant. Une fois les prélèvements effectués, on pourra alors passer au calcul proprement dit. Un cadre avec un salaire de 5000 euros qui travaille pendant 160 heures à qui on prélève comme cotisation 1036,49 euros se retrouvera donc avec un taux horaire d’environ 24,8 euros par heure.

Calcul du taux horaire d’un travailleur indépendant

La méthode de calcul du taux horaire est légèrement différente quand on est un travail indépendant. Dans ce cas de figure, il est important avant tout de se renseigner sur le salaire minimum perçu par ce dernier. Vous pouvez également utiliser le montant du SMIC ou celui du salaire brut en interprofessionnel. Il s’agira ici de multiplier votre salaire par deux. Cela vous permettra d’estimer avec une certaine objectivité le montant des charges sociales.

Il faudra par la suite effectuer un ajout de 10 % au cas où vous prendriez des congés ou pour les jours durant lesquels vous ne travaillez pas. On n’oubliera pas non plus les charges relatives au fonctionnement (communication, transport, location de logements professionnels, etc.) même de l’entreprise qui devront elles aussi être déduites.

C’est l’ensemble de ces frais constituants le chiffre d’affaires que l’on divise par le total des heures de travail pour obtenir le taux horaire d’un travailleur à son propre compte. Il faut noter que la valeur obtenue ne prend pas en compte les taxes. Si vous souhaitez en tenir compte, il faudra ajouter des majorations à hauteur de 20 % puis procéder à la division.

Quels sont les intérêts à connaître son taux horaire ?

Connaître le taux horaire a avant tout une portée économique. Cela vous permet en effet de planifier vos dépenses en tenant compte de vos recettes mensuelles. Une bonne organisation devrait donc vous aider à réaliser différents projets. Connaître votre taux horaire pourrait par ailleurs vous aider à estimer la valeur de votre salaire brut. Ce dernier figure toutefois sur les fiches de paies. C’est en effet l’une des informations que vous avez sur la première ligne dudit document.

Il faut noter aussi que le taux horaire est évolutif. Quand vous avancez en grade au sein de votre entreprise, le taux horaire brut connaît donc tout naturellement une augmentation au même titre que le salaire. Il est pour ainsi dire représentatif de la valeur du travail que vous accomplissez. D’ailleurs il existe des grilles pour se renseigner sur le taux horaire de différents corps de métier. Vous trouverez par conséquent, en consultant ces ressources, le salaire minimum que vous pourriez réclamer au cours de votre entretien d’embauche.

Le calcul du taux horaire permet également aux entreprises d’évaluer leur niveau de compétitivité. En effet, lorsque cet indice est élevé, l’entreprise a plus de chances d’attirer les meilleurs profils. Elle peut alors atteindre plus facilement ces objectifs et ainsi réaliser dans les plus brefs délais un bon retour sur investissement. L’opération se révèle par ailleurs simple à réaliser. Il importe de préciser en outre que l’on peut se servir des simulateurs si l’on souhaite gagner du temps.