Le continent asiatique est axé désormais sur une société de consommation. De ce fait, il représente un marché assez prometteur en terme de consommateurs. Ainsi, plusieurs sociétés sont séduites par l’idée de s’implanter en Asie et en particulier à Hong Kong. Découvrez dans cet article les avantages liés à l’implantation d’une entreprise à Hong Kong.

Ce qu'il faut retenir :

  • La création d'une société à Hong Kong est relativement facile et peu coûteuse, mais il peut être utile de faire appel à des cabinets spécialisés pour faciliter les démarches administratives.
  • Les documents nécessaires pour la création d'une entreprise à Hong Kong incluent les statuts de la société, une copie du passeport (pour les non-résidents) ou une carte d'identité (pour les nationaux), une preuve d'adresse, et un formulaire de constitution.
  • Les avantages de la création d'une entreprise à Hong Kong comprennent la disponibilité d'espaces de coworking flexibles et abordables, ainsi que le système fiscal avantageux de Hong Kong, avec un impôt sur les bénéfices de 8,25% pour les premiers 2 millions de dollars HK de bénéfices et des exemptions d'autres impôts tels que la taxe de vente, la retenue à la source, l'impôt sur les plus-values, les dividendes et l'impôt foncier.

Quels sont les documents nécessaires pour la création d’une société à Hong Kong ?

La création d’une société à Hong Kong n’est pas une tâche difficile. De ce fait, vous pouvez réaliser cette opération. Toutefois, il est parfois nécessaire de solliciter les services des cabinets tels que Hawksford pour vous assister dans toutes les démarches administratives. Le cabinet peut également vous conseiller sur la conduite à tenir dans ce pays totalement inconnu.

L’un des éléments qui favorisent l’économie de Hong Kong est la facilité et le faible coût de la création d’une entreprise.

Pour réaliser cette opération, vous devrez soumettre des documents au Registre des Sociétés. Il s’agit entre autres de :

  • Les statuts : ici, la recommandation est faite aux entreprises d’écrire et de soumettre leurs statuts par le biais d’un modèle disponible auprès d’un cabinet professionnel. Le modèle est également téléchargeable sur le site du Registre des sociétés

  • Une copie du passeport : cette exigence est faite uniquement pour les candidats non résidents. Pour les nationaux, il suffit de soumettre une copie de leur carte d’identité.

  • Une preuve de l’adresse : ici, il n’y a pas d’exigence particulière. En effet, l’adresse peut être à l’étranger ou locale.

  • Le formulaire de constitution : le formulaire de constitution est destiné à recueillir les informations suivantes : le nom de la société, l’adresse légale, les descriptions des activités commerciales, les administrateurs, les actionnaires, le secrétaire de la société et pour finir les informations liées au capital social.

Quels sont les avantages liés à la création d’une entreprise à Hong Kong ?

Hong Kong attire de nombreux investisseurs à cause des nombreux avantages qu’elle offre.

L’existence des espaces de coworking

L’immobilier à Hong Kong coute cher. Toutefois, la bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent installer leurs bureaux, c’est l’existence de nombreux espaces de coworking. Ces derniers sont entre autres destinés aux entrepreneurs et aux startups.

L’avantage de ces espaces est la flexibilité de ces bâtiments. Ainsi, vous avez le choix entre la location d’un espace de travail temporaire ou des bureaux privés. De plus, votre abonnement peut se faire au mois pour ceux qui le désirent.

Le système fiscal de Hong Kong

Hong Kong possède le système fiscal le plus favorable dans le monde des affaires. En effet, l’impôt sur les bénéfices est fixé à 8,25 % pour vos premiers bénéfices de 2 millions de dollars HK. Les bénéfices suivants subissent une imposition à hauteur de 16,5 %. Toutes ces conditions justifient le choix fait par les entrepreneurs de créer leur société à Hong Kong.

Par ailleurs, vous êtes dispensés de payer certains impôts lorsque vous créez votre société à Hong Kong. Il s’agit de :

  • Taxe de vente ou TVA

  • Retenue à la source

  • Impôt sur les plus-values

  • Impôt sur les dividendes

  • Impôt foncier.