Les sites web et les applications web ou métiers sont désormais des outils incontournables du digital. Pour offrir aux différents et nombreux utilisateurs une expérience optimale, il faut s’assurer que ces outils sont performants. C’est à ce moment précis qu’interviennent les scénarios de test de charge. Toutefois, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi, quand et comment les effectuer ?

Ce qu'il faut retenir :

  • Un test de charge consiste à mesurer les performances d'un système en fonction du nombre d'utilisateurs simultanés et permet de solliciter le système au-delà de l'audience normale pour observer son comportement.
  • Les tests de charge permettent de trouver les éventuelles failles du système, de les corriger et de s'assurer que le système fonctionne de manière optimale.
  • Il existe deux types de tests de charges : les tests de performance qui détectent les points sensibles de l'architecture technique du système, et les tests aux limites qui permettent de connaître la capacité maximale du système.
  • Réaliser différents scénarios de test de charge est essentiel pour éviter les pannes, garantir une meilleure expérience utilisateur et limiter les pertes de productivité.
  • Les meilleurs moments pour effectuer des tests de charge sont avant la mise en production d'un site ou d'une application, avant le lancement de nouvelles versions, avant une saisonnalité des ventes ou lors d'un grand plan de communication à venir.

En quoi consiste un test de charge ?

Faire un test de charge revient à effectuer un test au cours duquel les performances d’un système sont mesurées selon le nombre d’utilisateurs simultanés. En d’autres termes, c’est un test qui permet de solliciter par exemple une application métier pour observer son comportement au-delà de l’audience normale.

Vous devriez solliciter l’aide d’un expert pour réaliser des scénarios de tests de charge, afin de bénéficier d’une analyse détaillée de votre système. Le test de charge permet de connaître à l’avance la charge maximale que le système peut supporter. Il aide à trouver les potentielles failles du système, à les corriger et à s’assurer qu’il fonctionne de façon optimale.

Il existe deux types de tests de charges, notamment le test de performance et le test aux limites. Le premier permet de déceler les points sensibles et critiques de l’architecture technique du système. Les indicateurs sur lesquels il se base sont le temps de réponse, la requête de base de données, la charge système, etc. Le test aux limites quant à lui permet de connaître et de prévoir la capacité maximale que peut supporter le système.

test de charge site internet

Recourez à différents scénarios de test de charge !

Il est indispensable de réaliser différents scénarios de charge. Ils permettent d’éviter des pannes du système d’information, des serveurs, des sites internet, etc. Cela garantit notamment une meilleure expérience aux utilisateurs en matière de navigation. Un bon test limite les potentielles pertes en productivité et rassure quant au bon fonctionnement des applications web.

Les meilleurs moments pour faire des tests de charge sont avant la mise en production d’un site web, d’une application web ou métier et avant le lancement de leurs nouvelles versions. Il est également recommandé de le faire avant une saisonnalité des ventes ou lorsqu’un grand plan de communication est prévu pour une période proche.

Les 4 étapes d’un test de charge

La réalisation du test de charge se fait généralement en quatre étapes. En premier lieu, la connaissance de l’architecture et du nombre de serveurs du système. Ensuite, vient la préparation des scénarios du test de charge. À ce niveau, il est important de définir le ou les déroulements des actions typiques d’un utilisateur réel, sur la base desquels le système sera testé. La troisième étape est le lancement du test de charge.

Il commence par un pré-test de courte durée qui permet de vérifier qu’il n’y a pas de dysfonctionnement avant de lancer le test de charge en lui-même. L’exécution du test se fait en utilisant différentes conditions afin de simuler une situation réaliste. Par exemple, il est possible d’exécuter les scénarios avec différentes charges ou depuis différents navigateurs, etc.

Après avoir réalisé le test, il faudra mettre en place des graphes et les corréler avec ceux récoltés pendant la supervision pour pouvoir interpréter les résultats du test, ce qui est donc la dernière étape à réaliser.