Il est courant de voir certaines entreprises procéder à une délocalisation de leurs locaux ou de leurs biens après une certaine période d’activité. Bien des fois, cela leur est bénéfique. Mais parfois, ils subissent les impacts négatifs dus à la prise de cette décision. Avant de se lancer, il faut donc prendre en compte un certain nombre de paramètres.

Qu’est-ce que la délocalisation ?

Au sens étymologique, la délocalisation peut se comprendre comme l’acte par lequel une entreprise change de local. Cela suppose qu’elle a déplacé son siège ou ses industries d’une ville vers une autre, d’un pays vers un autre ou encore d’un continent vers un autre. De façon générale, cette pratique observée dans les pays industrialisés donne suite à la fermeture des unités de production dans le pays d’origine puis à l’installation de celles-ci dans un pays d’accueil.

Le pays accueillant de telles entreprises se trouve presque toujours sur la liste des pays du sud. Ensuite, l’entreprise procède à réimportation des produits vers la terre nationale. On peut alors conclure que le fait qu’une entreprise décide d’implanter des filiales dans des pays émergents ou même riches va contre la délocalisation.

De tels projets se déploient le plus souvent lorsque les entreprises souhaitent amoindrir les coûts de production de leurs différents articles. Une délocalisation des entreprises peut par conséquent occasionner la perte de plusieurs emplois industriels et une réduction des frais salariaux. Mais lorsqu’elle est réussie, l’entreprise gagne en productivité. Elle contribue de ce fait à l’amélioration du taux du PIB du pays d’accueil. Pendant ce temps, le taux des importations du pays d’origine lui connait une augmentation. Pour cause, la délocalisation n’a pas pour but de modifier la destination des produits.

Il faut noter par ailleurs que ces transferts, surtout dans le secteur tertiaire, peuvent engendrer de nouveaux besoins. Il s’agit notamment de ceux en matières premières. Les entreprises se trouvent alors dans l’obligation de trouver sur place des sous-traitants capables de leur en fournir. Ceci leur permet alors de conserver leur rythme de production.

Il importe de préciser à toutes fins utiles que plusieurs secteurs d’activités sont concernés par les processus de délocalisation. Il s’agit notamment des secteurs du tertiaire et du textile. Selon les experts, la plupart des professions libérales ne sont pas concernées par la désindustrialisation. Celles concernées doivent pour leur part effectuer une bonne réorganisation si elles ne veulent pas subir les revers d’une mauvaise approche.

Les avantages de la délocalisation

La délocalisation répond à deux besoins précis que sont la recherche de compétences techniques spécifiques et le désir de conquérir un nouveau marché. Mais le plus souvent, la décision n’est prise en faveur de cette stratégie que lorsque les coûts de production dans les différents pays sont proches les uns les autres. Mais dans la plupart des cas, les coûts salariaux sont moins importants dans les pays sous-développés comparativement aux pays industrialisés. Ces transferts d’installations et l’acquisition du personnel sont par conséquent économiquement plus avantageux.

En plus de cela, les promoteurs bénéficient de nombreux autres avantages financiers. On évoquera par exemple l’exonération de certaines taxes et même de certains droits de douane. Tous ces éléments mis ensemble permettent de réduire les dépenses de l’entreprise. Celle-ci réussit donc assez rapidement à accroitre sa marge de bénéfices. Il faut noter à toutes fins utiles que la délocalisation de certains services s’effectue avec beaucoup plus de facilité. C’est le cas par exemple des :

  • Services d’assistance à la clientèle
  • Équipes de prospection
  • Services administratifs

Il suffit en effet de trouver la main-d’œuvre qualifiée pour exécuter les différentes tâches comprises dans le cahier de charges de ces différents départements. Pour cela, l’aide d’une agence de recrutement locale peut s’avérer nécessaire. De telles structures maitrisent en effet les habitudes de travail des pays dans lesquels elles sont implantées. Elles devraient donc vous aider à trouver les personnes les mieux qualifiées pour vous aider à développer votre entreprise. Il en va en effet de réussite de votre démarche de délocalisation.

Les inconvénients de la délocalisation

Changer d’adresse ne garantit pas forcément le développement d’une entreprise et ceci, peu importe le domaine dans lequel vous travailler. C’est l’une des choses que tous les entrepreneurs devraient prendre en considération avant de procéder à une désindustrialisation. De fait, si vous changez d’adresse et que la qualité de vos produits et services diminue, vous peinerez à attirer de nouveaux clients. Vous ne réussirez même pas à en attirer de nouveau si la qualité est mauvaise.

En plus de cela, vous pourriez rencontrer des difficultés pour vous installer si vous ne maitrisez par langues parlées dans le pays d’accueil de votre entreprise. La difficulté à communiquer figure en effet parmi les principales barrières auxquelles peuvent être exposés les promoteurs. Apprendre les langues et s’efforcer d’avoir un accent proche de celui des citoyens résidents pourraient donc vous éviter d’avoir quelques ennuis. Vous pouvez toutefois pour vos débuts choisir un intermédiaire qui servira en même temps d’interprète auprès de vos collaborateurs immédiats.

Il faudra également s’assurer de bien former votre médiateur. Ce dernier doit en effet être en mesure de transmettre fidèlement les valeurs portées par votre marque. Mais en plus de cela, ce doit être un excellent vendeur de vos produits Low cost. Sans toutes ces qualités, il risque non seulement de nuire à votre réputation et en plus, il pourrait vous faire perdre bien plus que de l’argent.

Un autre risque est associable au manque de contrôle du processus de fabrication. Cela peut en effet freiner le rythme de fonctionnement de l’entreprise, mais aussi à la qualité des produits. Vous pourriez en outre accuser du retard pour la livraison de vos produits. Votre crédibilité auprès de vos partenaires connaitra alors une baisse plus ou moins importante.

À tout cela, il faut noter les difficultés relatives à la collaboration avec les organismes de défense de l’environnement. Pour éviter les problèmes relatifs à ceux-ci, il est donc souhaitable de limiter votre taux de production de déchets. La patience et une bonne préparation sont également indispensables pour favoriser le succès de vos entreprises.