Définir une stratégie efficace pour son approvisionnement demande de faire un choix parmi les aspects à prioriser. Vaut-il mieux privilégier la réduction des coûts ? L’innovation ? Le risque fournisseur ? Ou encore la productivité ? Tout dépend des objectifs globaux de l’entreprise. Découvrez nos conseils pour la mise en place d’une stratégie d’achat vectrice de croissance.

Comment définir une stratégie d’achat

La détermination de la stratégie d’achat intervient après la mise en place du service des achats et de la politique d’achat générale de l’entreprise. La stratégie d’achat vient ainsi définir les plans d’actions à mettre en place sur les familles d’achats dans l’optique de répondre aux objectifs globaux de la firme, en lien étroit avec la politique globale préalablement définie. Une stratégie d’achat a pour but de valider les objectifs d’achats de la société, de définir les ressources à utiliser, de mettre en place des solutions concrètes et d’engager les collaborateurs et les clients internes dans une voie commune. Tout ceci dans le but ultime d’accroître les performances d’achats de l’entreprise.

Si vous vous demandez comment établir une bonne stratégie d’achat, posez-vous donc tout d’abord ces trois questions essentielles :

  • Quels sont les objectifs du service achat de mon entreprise ?
  • Quels sont les ressources et les outils les plus efficaces pour les atteindre ?
  • Quelles actions permettront de concrétiser ces objectifs ?

La définition d’une stratégie d’achat pertinente implique donc de regrouper les objectifs globaux de l’entreprise et de les transcrire en termes de plans d’action au niveau des catégories d’achats.

Cinq stratégies d’achats pertinentes

Pour vous permettre d’y voir plus clair quant à la stratégie d’achat à mettre en place, voici cinq exemples de stratégies d’achats gagnantes en fonction de différents objectifs établis :

  1. Fluidifier la chaîne d’achats : unifier le processus d’approvisionnement dans son ensemble fait partie des stratégies les plus efficaces pour améliorer les performances globales de l’entreprise. Une chaîne d’achat optimisée implique moins de temps morts, du temps gagné et donc des frais économisés. Choisir de se concentrer sur l’unification du processus d’achat, depuis la recherche de fournisseurs jusqu’au paiement des factures est donc une voie prometteuse.
  2. Maîtrise du risque fournisseur : une entreprise qui souhaite jouer sur la sécurité aura tout intérêt à orienter sa stratégie d’achat sur la maîtrise du risque. Il sera par exemple judicieux de mettre en place des plans d’actions visant à ne tester de nouveaux partenaires que sur des produits dont l’approvisionnement est facile et rapide. Se tourner vers un nouveau fournisseur lors d’un pic de production ou sur un produit de première importance sera alors une habitude à bannir.
  3. Centralisation des données : les grosses entreprises s’approvisionnent généralement auprès d’un vaste panel de partenaires. Pour organiser au mieux les achats et optimiser la compétitivité, la bonne stratégie à adopter consiste à centraliser les données fournisseurs (types de produits, emplacement géographique, degré d’innovation…) au maximum grâce aux outils numériques mis à disposition.
  4. L’analyse prédictive : les outils digitaux modernes permettent de simuler et de prévoir l’évolution de la demande et les variations du marché. Un aspect à privilégier pour une stratégie anticipatrice et performante.
  5. Favoriser l’innovation : cet axe stratégique est également primordial pour toute entreprise qui souhaite rester compétitive et mettre à profit l’innovation. Pour cela, il est nécessaire de créer une cohésion entre toutes les équipes des différents départements, qui sauront alors réfléchir ensemble et repérer les opportunités d’innovation induites par les achats.

 

Tous ces axes stratégiques sont soutenus par les solutions et outils digitaux et participent à la création d’une stratégie d’achat intelligente, menant l’entreprise à de meilleurs résultats globaux.