La fiscalité intéressante qu’offre la Suisse aux entreprises existant sur son territoire attire de nombreux créateurs d’entreprises. Mais créer une entreprise en Suisse requiert beaucoup de tracas, surtout au niveau du processus de création de comptes bancaires. De quels comptes avez-vous besoin en Suisse ? Comment créer un compte bancaire pour son entreprise en Suisse ? Quels sont les différents procédés pour y arriver ?

Recourir à une société fiduciaire pour ouvrir un compte en banque en Suisse

Une société fiduciaire a plusieurs fonctions et la principale réside dans le suivi des activités de la compagnie. Ce type de société est là pour vous accompagner dans tout ce qui est relié à votre entreprise. Les représentants fiscaux comme ceux présentés sur le site rister.fr sont les partenaires rêvés pour tout chef d’entreprise qui a besoin d’aide pour ouvrir un compte bancaire en Suisse. Au nombre de leurs prestations, vous avez :

  • La création de plans de travail ;
  • La recherche et obtention de partenariats ;
  • Le conseil dans le lancement d’un nouveau produit ;
  • L’externalisation de certaines tâches ;
  • La domiciliation de votre société en Suisse ;
  • La gestion de la comptabilité (comptes bancaires, prélèvements, impôts).

La domiciliation d’une société en Suisse est un avantage important. Elle permet à l’entreprise d’implanter son siège en Suisse et de bénéficier des divers avantages disponibles. En ayant recours à une société fiduciaire, elle peut gagner du temps et de la flexibilité.

Vous avez aussi les avantages fiscaux et les coûts liés au travail. Si vous décidez malgré tout cela de vous occuper vous-même de la création du compte en banque de votre entreprise, il faudra d’abord savoir quel type de compte créer.

entreprise compte en banque Suisse

Types de compte nécessaires à l’établissement d’une entreprise en Suisse

Lors des démarches nécessaires à la création d’une nouvelle entité en Suisse, vous auriez à créer dans un premier temps un compte de consignation. Ce compte a pour vocation de servir d’hébergeur pour le capital de l’entreprise en attendant la fin des procédures.

La banque en question vous prélèvera entre 145 et 300 francs suisses pour les frais liés à l’ouverture. Ces frais prélevés serviront aussi par la suite à effectuer le transfert vers les comptes courants nécessaires au fonctionnement de l’entreprise.

Le solde de votre compte courant n’est rien d’autre que votre capital, moins les frais bancaires précédemment cités. Les comptes courants pourront quant à eux, être associés à des cartes bancaires. Il faut aussi noter qu’en Suisse, les cartes bancaires ne sont pas délivrées par les banques elles-mêmes.

Formalités nécessaires à l’ouverture d’un compte bancaire en Suisse

Comme dans tous les pays de l’Europe ou partout ailleurs il vous faudra constituer un dossier. Ce dossier est composé nécessairement de pièces relatives à l’existence de votre entreprise et de justificatifs de résidence.

Selon les réglementations, les banques sont tenues de bien connaitre leurs clients. Cette règle complique un peu plus les procédures et rend, dans la plupart des cas, l’opération d’ouverture de compte intraitable à distance.

Ainsi dans le cas d’une entreprise, la banque est tenue de s’informer sur vos antécédents de crédits et de l’adresse de vos locaux pour ne citer que ces deux critères. Ici encore, la tâche n’est pas aisée, car il vous faudra trouver une banque qui accepte de créer des comptes pour des entreprises non établies en Suisse.

Le montant du dépôt légal dans le cas de la création d’une entreprise est principalement fonction du type d’activité à mener et du type de compte (compte de consignation ou courant) auquel l’entreprise souscrit.