Le débit et le crédit sont des concepts employés en comptabilité. Ces termes servent à indiquer la destination ou la source d’une transaction. Le système de comptabilité fonctionne en partie double. Il s’agit d’un système où les flux financiers affectent les 2 côtés d’un compte. Ces notions, débits et crédits représentent donc les mouvements (rentrées et sorties d’argent) de toute organisation. Pour un compte de résultat, les charges sont disposées au débit tandis que les produits sont placés au crédit. Pour le bilan par contre, les actifs seront disposés au débit et les passifs seront enregistrés au crédit. Par convention, la comptabilité admet que les débits sont toujours situés à gauche et les crédits à droite de chaque compte.

Débit et crédit : les notions à maîtriser en système comptable

Le débit et le crédit en comptabilité déterminent le système comptable que les entreprises adoptent pour respecter les normes de gestion. C’est un système assez simple qui se base sur une comptabilité en partie double. Son mécanisme fondamental repose sur une procédure d’enregistrement bien structurée des écritures comptables. Il doit aboutir obligatoirement à l’équilibre des comptes en fin de saisie comptable.

Chaque opération ou transaction financière opérée par l’entreprise occasionne des mouvements internes ou externes. Ces derniers seront ensuite classés dans des comptes spécialement dédiés. Chacun des comptes comporte deux colonnes : l’une représente le débit et l’autre le crédit. Pour chaque transaction donc, les montants au débit et au crédit doivent être égaux.

Notion de débit en comptabilité

Une transaction inscrite au débit d’un compte représente une opération sur une charge ou un actif. La notion de débit en comptabilité désigne l’ensemble des opérations que les tiers doivent à une société ou entreprise. Elle signifie donc pour l’entreprise « ce qui est dû ». Dans le cas d’un client qui réalise un paiement, l’opération est marquée ou enregistrée dans la colonne appelée débit du compte. Elle est employée à réduire un solde créditeur ou au contraire accroître un solde débiteur.

Notion de crédit en comptabilité

Le crédit d’un compte fonctionne de façon contraire au débit. En comptabilité, le crédit regroupe des opérations financières qu’une société doit à des tiers. Un crédit est donc un mouvement se soldant soit par un enrichissement, soit par un appauvrissement de l’entreprise. C’est le cas, lorsqu’il faut payer des fournisseurs.

Présenter les flux/mouvements dans les écritures comptables

Les mouvements économiques pendant les exercices de l’entreprise sont enregistrés suivant le principe de la double comptabilité. Dans ces conditions, les débits et les crédits sont alors enregistrés dans des colonnes séparées. Cela garantit une transcription des écritures comptables sans aucune erreur.

Le principe de la comptabilité double signifie qu’un mouvement ou une transaction enregistré(e) au débit doit être compensé(e) par un même montant en crédit, et vice versa. Par conséquent, il faut que chaque transaction soit impérativement transcrite deux fois. Un flux financier au débit sera toujours enregistré avec une ou plusieurs contreparties au crédit d’un ou de plusieurs comptes.

La notion de débit/crédit en comptabilité des entreprises fonctionne sur le principe contraire de celui employé en comptabilité bancaire.

Fonctionnement débit/crédit en entreprise

Faire un débit se réalise différemment selon le compte dans lequel il doit être inscrit. Il existe deux types de comptes de gestion : les comptes de bilan et les comptes de résultat.

Pour un compte de résultat

Un débit dans un compte de résultat représentera toujours un appauvrissement pour l’entreprise. Le compte de résultat est constitué d’un compte de charges et d’un compte de produits.

La charge est souvent enregistrée au débit. Dans le cas où l’écriture de charge est passée au crédit, il s’agira d’une annulation (règlement). Débiter un compte de charges signifie une augmentation dudit compte. Il se compose des biens et services employés par la société durant son exercice comptable. Ce compte regroupe donc principalement les achats de matières premières, le matériel et les fournitures. Il comprend aussi les frais du personnel.

Le produit est souvent enregistré au crédit. De la même manière, s’il est inscrit au débit, il s’agira d’une annulation d’une vente (retour de produits vendus). Ce compte de gestion regroupe les ressources de l’organisation qui ne doivent pas être sujettes à un remboursement. Réaliser un débit dans un tel compte revient donc à enregistrer une réduction des ressources de l’entreprise. Les ventes et les subventions reçues constituent lesdites ressources.

Pour un compte de bilan

Un compte de bilan se compose essentiellement d’actifs et de passifs. Là, sont inscrits les biens et les créances des entreprises.

Les actifs représentent le patrimoine de la société, ils sont enregistrés au débit. Une écriture passée au débit vient donc les accroître. Une écriture au crédit aura donc l’effet contraire, à savoir les diminuer. Les écritures comptables qui figurent au débit des comptes d’actifs sont : les stocks, les créances clients et autres créances, les disponibilités en banque. Il y a aussi les investissements, les placements financiers à court terme et les charges constatées d’avance.

Les passifs, qui représentent les dettes de l’entreprise, se trouvent au crédit. Une écriture passée au crédit aura pour conséquence de les augmenter. Une écriture passée au débit aura tendance à les diminuer. Le compte passif regroupe quant à lui les dettes de l’entreprise et les capitaux propres. Les réserves, les provisions, les dettes fournisseurs, sociales et financières, les découverts bancaires et les produits constatés d’avance seront donc inscrits au débit.

Fonctionnement débit/crédit en banque

Le débit en banque désigne les utilisations que vous accomplissez avec vos ressources. Toute sortie d’argent donc constitue par convention un débit. Lorsqu’un compte est qualifié de débiteur, c’est qu’il présente un solde négatif. Cela veut dire que ce compte est à découvert et ne dispose donc plus d’argent. Un débiteur doit donc de l’argent à sa banque. En résumé, un compte devient débiteur lorsque les débits (les sorties d’argent) dépassent les crédits (entrées d’argent).

Cartes de débit

Ces cartes sont celles que l’on trouve dans la plupart des portefeuilles. Son principe est le suivant : chaque somme dépensée est automatiquement prélevée sur le compte bancaire de la personne concernée. Il existe cependant la possibilité d’opter pour un débit différé : dans ce cas, toutes les dépenses sont retirées à un moment prédéterminé. Cependant, elle ne peut être utilisée en cas de dépassement du découvert autorisé.

Cartes de crédit

Ces cartes ne sont pas forcément liées à votre compte bancaire. Elles sont mises à la disposition du demandeur pour effectuer des paiements dans une certaine limite. La somme sera par la suite débitée de votre compte bancaire par un prélèvement unique ou multiple (mensualités).