Utilisés dans les opérations boursières, les warrants sont devenus des instruments financiers de premier choix pour les investisseurs. Leur usage apporte de nombreux avantages, surtout lorsqu’on souhaite se protéger des cours défavorables du marché. En fait, les warrants peuvent même aider l’investisseur à en tirer profit. Que vous soyez un investisseur aguerri ou un novice, il est bon de vous informer sur le sujet. Justement, cet article vous en parle.

Ce qu'il faut retenir :

  • Les warrants sont des produits financiers dérivés utilisés dans les opérations boursières, offrant aux investisseurs la possibilité de se protéger des cours défavorables du marché et même d'en tirer profit.
  • Il existe deux types de warrants : les "call" warrants qui donnent le droit d'acheter un actif financier à un prix déterminé, et les "put" warrants qui donnent le droit de vendre un actif financier à un prix déterminé.
  • Le choix d'un warrant doit prendre en compte plusieurs critères, notamment la date d'échéance (une durée de vie de 4 mois minimum est recommandée), le prix d'exercice (établi en fonction de l'anticipation du cours de l'actif sous-jacent) et le delta (indicateur de l'impact des variations de l'actif sous-jacent sur le warrant).
  • Les investisseurs privilégient généralement les "call" warrants avec un delta compris entre 25% et 75%, et les "put" warrants avec un delta compris entre -25% et -75%. Un delta élevé indique un warrant moins risqué mais avec des rémunérations plus réduites.

Concrètement, c’est quoi un warrant ?

À la Bourse, certaines options sont complexes, bien plus que de simples actions ou obligations. Les warrants en font partie. Ce sont des produits financiers dérivés, qui accordent au détenteur le droit d’acheter ou de vendre un actif financier à un prix et une date établis à l’avance. En échange, l’investisseur devra payer une prime – le prix du warrant – qui fera l’objet d’une cotation.

Aujourd’hui, les warrants couvrent une grande variété d’actifs boursiers. On trouve des options basées sur les devises, les indices, les actions, les matières premières et bien d’autres, utilisés à la fois pour la couverture et la spéculation. Très efficaces, ils peuvent servir à plusieurs fins, notamment :

  • Rendre un portefeuille plus dynamique : grâce à un ticket d’entrée modeste, vous pouvez parier sur la hausse ou la baisse d’un sous-jacent pour lequel vous êtes optimiste ;

  • Protéger votre portefeuille : le warrant peut être utilisé pour éviter que votre portefeuille soit affecté par la baisse d’un indice, d’une action, d’une matière première ou autres.

Quels sont les différents types de warrants ?

Investir dans les warrants est une stratégie qui nécessite d’avoir une bonne maîtrise du concept. C’est pourquoi ils sont recommandés uniquement aux investisseurs expérimentés qui en connaissent les risques. Ces derniers ont le choix entre deux types de warrants : le « call » warrant ou le « put » warrant.

  • Le « call » warrant : L’investisseur, en acquérant ce produit, obtient le droit d’acheter le titre sous-jacent à un prix convenu à l’émission. L’option peut être exécutée à une date précise où avant une date d’échéance fixée et pour une parité déterminée. Il permet de se positionner à la hausse ;

  • Le « put » warrant : Cette fois, le détenteur obtient le droit de vendre le titre sous-jacent, conformément à des prescriptions de prix et de délai spécifiques. Il peut donc, selon ses anticipations sur l’évolution des marchés, se positionner à la baisse.

Choisir un warrant : les différents critères à considérer

Acquérir un warrant, c’est un peu comme miser sur un cheval de course. L’idéal est de prendre en compte toutes les informations à votre disposition pour éviter de perdre votre placement. De ce fait, le choix du warrant repose essentiellement sur le scénario que vous envisagez sur les cours du marché.

Les caractéristiques du warrant doivent être adaptées aux anticipations que vous avez réalisées. À ce niveau, voici trois points essentiels à considérer.

La date d’échéance

Tous les habitués de cette forme d’investissement le savent. Lorsqu’un warrant dispose d’une échéance bien étendue, il est moins affecté par le temps. Par conséquent, nous vous recommandons d’opter pour les warrants dont la durée de vie dépasse d’au moins 4 mois votre scénario de marché.

Le prix d’exercice

Encore appelé « strike », le prix d’exercice est le montant auquel l’investisseur peut acheter ou vendre le sous-jacent à l’échéance du warrant. Ce prix doit être établi en fonction de l’anticipation que vous faites du cours actuel de l’actif sous-jacent. Au fur et à mesure que vous vous rapprocherez de l’échéance, optez pour un prix proche du cours du sous-jacent.

Le delta

En quelque sorte, le delta est un indicateur qui permet d’apprécier l’impact des variations de l’actif sous-jacent sur le warrant. Par conséquent, si l’investisseur anticipe une variation modérée du sous-jacent, il devra opter pour un warrant au delta élevé. À côté, si l’actif est appelé à varier fortement, on se tournera vers une option au delta moindre.

Très souvent, les investisseurs boursiers se positionnent sur les « call » warrants, dont le delta est compris entre 25% et 75%, contre -25% et -75% pour les « put » warrants. D’une certaine manière, plus le delta est élevé, moins le warrant est risqué ; les rémunérations sont plus réduites.