La rénovation énergétique est l’ensemble des travaux permettant d’améliorer le bilan énergétique d’une maison. L’importance des questions écologiques dans nos sociétés modernes, et le confort qu’elle confère au logement, fait d’elle un facteur bénéfique pour les propriétaires immobiliers. Toutefois, tirer profit de la rénovation énergétique exige de connaître les travaux qu’elle implique, son utilité et ses coûts.

Ce qu'il faut retenir :

  • La rénovation énergétique comprend des travaux d'isolation, de ventilation et de système de chauffage.
  • L'isolation des combles et de la toiture est prioritaire pour réduire les déperditions d'énergie.
  • L'installation d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC) améliore la qualité de l'air intérieur.
  • La rénovation énergétique augmente la valeur du bien immobilier et permet de réaliser des économies d'énergie.
  • Les coûts de la rénovation énergétique varient en fonction de l'emplacement, de l'état du bâtiment et des travaux souhaités, mais des aides financières sont disponibles pour réduire ces coûts.

Quelles rénovations énergétiques opérer ?

La rénovation énergétique est une suite de travaux dont l’ampleur dépend du diagnostic établi et des attentes du propriétaire. Aussi, réaliser des travaux de rénovation énergétique se résume généralement à l’isolation, au système de chauffage et à l’installation d’une bonne ventilation.

Refaites l’isolation de votre habitation

C’est le point de départ de toute rénovation énergétique. En effet, l’isolation permet de réduire drastiquement les déperditions d’énergie d’une maison en renforçant son enveloppe thermique. Elle concerne différents compartiments du logement.

Concernant l’isolation thermique, celle des combles perdus et de la toiture constitue la priorité des travaux. Selon l’ADEME dans une maison ancienne ou mal isolée, ces 2 compartiments sont responsables de plus de 30 % de déperditions énergétiques. Si les combles sont aménageables, ils peuvent être isolés par l’installation de panneaux isolants entre les chevrons.

Concernant la toiture, on peut avoir recours au sarking ou alors poser des panneaux autoportants sur le toit. En plus de cela, il faut tenir compte des murs et des planchers bas dont l’isolation permet de réduire respectivement entre 15 et 25 % pour l’un, et 10 % des déperditions énergétiques pour l’autre.

Intéresserez-vous au système de ventilation

L’installation d’une VMC pour une meilleure aération constitue également un atout majeur dans la valorisation du bien. La ventilation permet d’assurer le rafraîchissement de l’air dans la maison après avoir amélioré l’isolation. Cela permet de faire baisser le taux d’humidité et d’éliminer les problèmes de condensation et de moisissures.

Rénovation énergétique

Rénovez le système de chauffage

La rénovation énergétique, c’est aussi penser à installer des équipements de chauffage (chaudière à gaz à très haute performance énergétique, PAC, etc.) et de production d’eau chaude (chauffe-eau solaire individuel, chauffe-eau thermodynamique). Pensez à compléter l’installation de chauffage avec des équipements de régulation telle que le programmeur de chauffage pour mieux contrôler la consommation d’énergie.

L’utilité d’une bonne rénovation énergétique de vos biens

La rénovation énergétique, lorsqu’elle est bien faite, s’accompagne de nombreux avantages pour le propriétaire.

Augmentez la valeur de votre bien

Selon l’Anah, 9 Français sur 10 considèrent la rénovation énergétique comme valorisante pour leur patrimoine immobilier. De plus, le rapport annuel des notaires de France indique que la valeur d’un logement s’accroît de 5 % par classe énergétique gagnée. Une maison dont le DPE est classé A ou B sera valorisé entre 14 % et 27 %. Donc plus cher qu’une habitation similaire classée G. Par ailleurs, 68 % des acquéreurs potentiels sont prêts à renoncer à la visite d’une maison mal classée au DPE.

Réaliser des travaux de réhabilitation, contribue directement à la hausse de la valeur de son bien. Cet accroissement est constitué en grande partie de la valeur verte immobilière. Il s’agit de la variation de la valeur d’un logement après l’amélioration de ses performances énergétiques.

Réalisez des économies d’argent

La rénovation énergétique s’accompagne de gains en performance énergétique, et par conséquent, induit une baisse de la facture énergétique. L’élimination des déperditions, grâce notamment à l’isolation, permet une meilleure gestion de l’énergie produite dans le logement. Cette dernière s’échappant plus lentement. De plus, dans de telles conditions, le chauffage qui constitue une part considérable de la facture énergétique est moins sollicité qu’en temps ordinaire.

Protégez-vous de la hausse des prix

Les mouvements de prix de l’électricité ces dernières années se sont surtout faits à la hausse, ce qui tend à alourdir la facture des ménages. De plus, selon des projections, le prix de l’électricité en France va connaître en 2023 une hausse de 100 % par rapport à 2019. La rénovation permet de réduire l’impact de cette hausse en facilitant l’efficience énergétique.

Améliorez votre confort de vie

L’isolation permet de créer un cadre de vie plus agréable. Elle confère au logement un confort thermique et un confort acoustique particuliers. En plus, le chauffage et une bonne ventilation viennent assurer respectivement le maintien du confort thermique et l’évacuation de l’air pollué au profit d’un air plus frais.

Amélioration de l’empreinte écologique

L’importance de la rénovation énergétique ne peut être soulevée sans tenir compte de sa dimension écologique. En effet, les recherches ont mis en exergue une relation inverse entre la rénovation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Plus le nombre annuel de maisons rénovées augmente, moins il y a d’émissions de gaz nocifs dans l’environnement, notamment le dioxyde de carbone.

Ce qui est très intéressant quand on sait que l’ensemble des bâtiments résidentiels (44 % de l’énergie consommée en France) émettent plus de 123 millions de tonnes de CO2 par an (selon le ministère de la Transition écologique et solidaire).

Les coûts et aides pour les rénovations énergétiques

La rénovation énergétique s’accompagne de coûts considérables que les nombreuses aides mises en places par le gouvernement viennent réduire.

Les coûts de la rénovation énergétique

En général, le coût moyen de travaux de rénovation énergétique se situe entre 200 € et 450 € par m².

Plusieurs facteurs sont pris en compte :

  • l’emplacement du bien immobilier,
  • le prestataire choisit,
  • l’état du bâtiment,
  • la capacité énergétique souhaitée.

De ce fait, il convient de choisir minutieusement son prestataire. C’est-à-dire un spécialiste de la rénovation énergétique disposant d’un excellent rapport qualité prix.

Les aides à la rénovation énergétique

De nombreuses aides et accompagnement à l’efficacité énergétique sont mis à la disposition des particuliers. Dans le cadre du dispositif CEE (Certificat d’Économies d’Énergie), la prime Énergie Monexpert est octroyée à tous les citoyens (locataire, propriétaire, occupant ou bailleur). Il s’agit d’une prime versée par des fournisseurs d’énergie ou des vendeurs de carburants.

MaPrimeRénov’ qui est la fusion des deux aides majeures pour les travaux de rénovation énergétique : le Crédit d’impôt (CITE) et « Habiter Mieux Agilité » de L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH). Elle est versée après vos travaux de rénovation. Elle s’adresse aux personnes effectuant des travaux dans une résidence principale de plus de 15 ans.

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) accorde des aides aux propriétaires les plus modestes dans le cadre de MaPrimeRénov’ Sérénité. Depuis le 1er janvier 2022, elle vient remplacer le programme « Habiter Mieux Sérénité ». Elle concerne les travaux de rénovation globale induisant au moins 35 % d’efficacité énergétique en plus sur le logement.