Dans une entreprise, il est nécessaire de s’équiper de solutions de stockage capables de protéger les produits inflammables ou explosifs. En réalité, le stockage de produits dangereux et notamment inflammables est régi par des lois bien définies. Parmi les solutions disponibles, vous pouvez opter pour des armoires anti-feu qui offrent une protection appropriée. Toutefois, ces armoires doivent répondre à certaines normes afin de s’assurer de leur efficacité.

Quel est le rôle d’une armoire anti-feu ?

Les normes établies pour les armoires anti-feu sont principalement axées sur leur principe de fonctionnement. Le rôle d’une armoire anti-feu est en effet de protéger les produits inflammables d’un incendie potentiel. Il les protège également d’une source de chaleur anormalement forte.

Vous pouvez visiter le site www.e-retention.fr si vous recherchez des armoires anti-feu qui répondent aux normes de sécurité. Par ailleurs, la protection de vos produits contre les flammes est possible par le confinement de l’armoire. Il s’agit d’un système de fermeture automatique des portes de l’armoire. Le système peut également intégrer des clapets coupe-feu en entrée et sortie d’aération ou des joints thermo dilatants.

armoires anti-feu

La norme européenne EN 14470-1 pour les armoires anti-feu

Selon les besoins de votre entreprise, il existe différentes normes de sécurité européennes et internationales pour les armoires anti-feu. Parmi les normes européennes, la EN 14470-1 concerne principalement les produits inflammables en laboratoire. Entrée en vigueur en France le 20 octobre 2004, elle définit les exigences de confection et de contrôle des armoires de sécurité anti-feu.

Pour les armoires dont le volume interne est inférieur ou égal à 1m3, la norme définit clairement 4 classes de résistance au feu. La première de type 15 est adaptée aux liquides dont le niveau d’inflammabilité est faible. La résistance au feu étant de 15 minutes. La deuxième est de type 30 et correspond à un niveau d’inflammabilité moyen et une résistance au feu de 30 minutes. Les types 60 et 90 correspondent respectivement à un niveau d’inflammabilité élevé et très élevé.

Ces délais de temps de résistance correspondent au temps d’évacuation des locaux et à celui de l’intervention des pompiers. Les armoires anti-feu sont testées afin d’obtenir l’homologation pour la norme EN 14470-1. La courbe de température normalisée de la norme EN 1363-1 permet de réaliser les tests de résistance au feu. Au cours du test, la température interne de l’armoire ne doit pas dépasser 200 °C.

Par ailleurs, les portes d’une armoire qui respectent la norme EN 14470-1 doivent se fermer automatiquement et complètement quand la température ambiante atteint 50 °C. Cette fermeture doit survenir au plus tard dans un délai de 20 secondes. De plus, les orifices d’aération doivent se fermer automatiquement et les armoires doivent nécessairement posséder une signalétique adaptée.

La norme internationale FM et les autres normes anti-feu

La norme FM (Factory Mutual) régit également les armoires de sécurité pour produits inflammables. L’homologation FM portant sur les armoires anti-feu procure en effet une garantie de résistance au feu pendant 10 minutes. Elle se base sur la courbe de température NFPA 251-1969.

Il existe également la norme européenne EN 14470-2 qui concerne principalement les armoires pour bouteilles de gaz. Un test destructif au feu permet d’évaluer chaque modèle d’armoire. La norme NF ISO 1182 garantit aux parois de l’armoire l’ininflammabilité de leur isolation thermique. La norme CNPP FSE 98-006, quant à elle, contrôle les spécifications de rapidité et d’efficacité des extincteurs automatiques des armoires anti-feu qui en sont équipés. Les armoires anti-feu peuvent donc être principalement normées EN 14470-1, EN 14470-2 ou FM.

Vous pouvez lire également : le télétravail : avantages et inconvénients