D’une manière très simple, on peut définir un actionnaire comme une personne morale ou physique détenant une ou plusieurs parts du capital d’une entreprise. Il peut alors être considéré comme un investisseur en capital ou un associé. Associé ou actionnaire désignent une personne physique ou morale qui détient le droit de propriété d’une entreprise appelé action ou part sociale.

Part sociale et action désignent la même chose : le droit de propriété. Mais, dans le cadre d’une Société Anonyme (SA) et une Société par Actions Simplifiée (SAS), on parle d’actions. Dans une Société à Responsabilité Limitée (SARL) on utilisera le terme part sociale. C’est l’ensemble des parts sociales ou actions qui constitue le capital d’une entreprise.

Devenir actionnaire d’une société confère un pouvoir de décision pour déterminer la stratégie de l’entreprise. Les actionnaires seront donc convoqués aux assemblées générales par courrier nominatif. En cas d’empêchement, ils peuvent désigner un mandataire. Le pouvoir de vote et le nombre de voix correspondant restent à la hauteur de l’investissement effectué. L’acquisition d’une action se fait à des moments déterminants de la vie d’une société : lors de sa création, lors d’une augmentation de capital ou lorsqu’un actionnaire décide de céder ses parts.

Les actions

Devenir actionnaire au sein d’une entreprise vous attire particulièrement ? Voici quelques notions que vous devez maîtriser avant de vous lancer dans l’achat d’une action.

Qu’est-ce qu’une action ?

Une action est la représentation d’une part sociale du capital de l’entreprise. En achetant une ou plusieurs actions au niveau d’une société, vous devenez donc propriétaire d’une partie de l’entreprise. Cela vous donne des droits, notamment, celui de percevoir un dividende et de participer aux prises de décision stratégique pour la bonne marche de l’entreprise. Toutefois, ce privilège reste réservé à ceux qui détiennent un nombre important d’actions.

En contrepartie des avantages cités précédemment, en cas de faillite, vous risquez de perdre une partie ou tout ce que vous avez investi. Si l’entreprise est cotée en bourse, le principe reste le même. Une bonne cotation joue à votre avantage tandis que le contraire peut vous porter préjudice.

Les actions classiques

Les actions classiques ou actions ordinaires sont les plus courantes. Les détenteurs de ce type d’action disposent généralement d’un droit de vote lors des assemblées générales. Toutefois, ce privilège dépend entièrement du nombre d’actions que vous détenez. Élire les différents membres du conseil d’administration fait partie des tâches des actionnaires. En tant que tels, ils peuvent bénéficier des dividendes lors d’une distribution. Les actions sont nominatives et lors de la distribution des dividendes, le détenteur de l’action est le seul apte à encaisser la somme correspondante.

Les actions privilégiées

Les actions privilégiées correspondent à des détenteurs qui ne disposent que d’un droit de vote. Ils bénéficient d’un dividende fixe et en cas de faillite, ce sont les premiers à être dédommagés. On parlera alors d’un droit de préemption sur les actionnaires classiques.

Comment acheter des actions ?

Vous avez une certaine affinité pour les épargnes ? Pourquoi ne pas investir dans l’actionnariat ? Cela va vous permettre de faire des placements beaucoup plus rentables.

Comment devenir actionnaire ? Il vous suffit d’acheter des actions. Vous avez le choix entre un achat direct et le placement collectif. Si vous optez pour la première option, vous devez passer un ordre de bourse à votre intermédiaire financier. Il s’agit d’un ordre d’achat ou de vente d’actions. Si votre choix se porte sur le placement collectif, votre interlocuteur n° 1 reste votre établissement financier.

Comme intermédiaire financier, vous avez le choix entre la banque et les courtiers en ligne. Une fois que vous avez effectué votre choix, vous serez invité à ouvrir un compte-titres, un plan d’épargne en action ou une assurance vie dans le cadre d’une participation collectif.

Le plan d’épargne en action ou PEA

Si vous choisissez un PEA, il est important de noter que la législation limite un PEA par personne et le montant d’apport maximal ne doit pas dépasser les 150 000 euros. Ce type d’investissement présente un avantage intéressant au niveau de la fiscalité. En effet, au bout de 5 années de détention, les revenus et plus-values obtenues ne sont plus imposables à l’IR (impôt sur le revenu).

Acheter des actions en compte-titre

Il présente l’avantage d’un investissement beaucoup plus large sur le plan géographique. Les actions en compte-titre ne sont donc pas uniquement réservées aux entreprises européennes.

Les actions en assurance vie

La souscription à une assurance vie vous permet d’investir indirectement dans les actions d’une société. Vous pourriez alors détenir des actions dans les entreprises œuvrant dans différents secteurs et situées dans des zones géographies différentes. Le pilotage de votre assurance sera alors à la charge d’un gestionnaire qui aura pour mission d’adapter les positions géographiques par rapport à votre profil. Le nombre de souscriptions est illimité, contrairement à celui du PEA.

Pour l’achat direct, vous serez amené à traiter directement avec l’entreprise émettrice des actions. L’entreprise se chargera alors de toutes les opérations comme le paiement du dividende ou l’attribution des nouvelles actions… En optant pour cette approche, vous pouvez avoir accès à des informations qui peuvent être utiles et cela vous évite de payer les frais de courtage des intermédiaires.

Comment devenir actionnaire d’une entreprise ?

Le meilleur moyen de devenir actionnaire au niveau d’une société reste le placement. Pour acquérir des actions, vous avez le choix entre deux types de marchés : le marché primaire et le marché secondaire.

Acquérir des actions du marché primaire

Le marché est dit primaire lorsque les actions de la société sont proposées pour la première fois sur le marché. Le marché primaire correspond donc au marché des actions neuves. Après leurs premiers achats, les actions, pour pouvoir être cédées vont passer par le marché secondaire.

Acquérir des actions du marché secondaire

Comme son nom l’indique, c’est le marché des actions « d’occasion ou de seconde main ». Le prix d’achat est soumis à la loi de l’offre et de la demande et le prix y est très variable. Les actions peuvent être cédées d’une manière directe entre les différents investisseurs.

Quels sont les avantages d’acheter des actions en entreprise ?

L’actionnariat est une forme d’investissement et de placement. C’est l’un des meilleurs moyens pour faire fructifier votre argent. Il peut vous permettre de financer vos projets ou de vous constituer une épargne.

Du point de vue de l’entreprise, c’est un moyen de le soutenir et de participer à son développement. Il est tout de même important de noter que les avantages de l’acquisition d’une action ne se font pas dans l’immédiat. Comme tous les investissements, la récolte des résultats (c’est-à-dire des dividendes) se fait en moyenne au bout de 5 années. Il faut également noter que les plus-values sont fiscalement imposables.

Comment bien choisir l’entreprise pour l’achat d’actions ?

Acheter des actions d’une entreprise ne doit pas se faire sur un coup de tête. Il ne doit pas aussi se baser sur le montant des dividendes distribués. Des études et des vérifications devraient être effectuées.

Les vérifications en amont

Choisir une entreprise en bonne santé et saine devrait figurer parmi vos priorités. Cela implique une investigation qui peut remonter jusqu’à 5 ans ou 10 ans en arrière. En choisissant cette démarche, vous pouvez avoir une vue d’ensemble de l’évolution de l’entreprise. Si l’entreprise est cotée en bourse, vérifier l’évolution de sa cotation.

Le projet de croissance de l’entreprise

Tant qu’à investir, pourquoi ne pas opter pour une entreprise présentant un fort potentiel ? Pour avoir les informations complémentaires, vous pouvez demander des renseignements sur le dirigeant et le modèle économique de la société.

Les différents éléments qui peuvent occasionner des dépenses

Avant d’investir dans une société anonyme, il reste préférable de connaître l’utilisation des différents fonds. Cela peut vous donner une idée sur la gestion globale de la firme.

Combien coûte l’obtention d’actions d’une société ?

Acheter des actions peut occasionner des frais importants. Tout dépend de la manière dont vous allez vous y prendre. Si vous passez par l’intermédiaire des courtiers en ligne, vous aurez plusieurs types de frais :

  • Frais de garde : qui correspond aux frais de gestion de votre compte,
  • Frais de courtage :qui correspond aux frais occasionnés par l’émission d’un ordre d’achat ou un ordre de vente.
  • Frais sur versement :sont des frais qui s’apparente à l’assurance vie,
  • Taxe sur les transactions financières :occasionnées par l’achat d’action en bourse.